BFM Business

Sur Instagram, les mineurs ne pourront plus recevoir de messages d’adultes qu’ils ne suivent pas

Instagram déploie de nouvelles mesures pour protéger ses utilisateurs mineurs.

Instagram déploie de nouvelles mesures pour protéger ses utilisateurs mineurs. - Instagram

Le réseau social détenu par Facebook renforce sa sécurité, en déployant plusieurs outils à destination des plus jeunes.

Il est l'un des plus populaires réseaux sociaux auprès des jeunes, devant Facebook et l'application Snapchat. Pour mieux protéger cette population, Instagram déploie une série d'outils spécifiquement destinés aux adolescents. La plateforme vise en particulier les 13-18 ans, mais aussi les préadolescents qui auraient créé leur compte en enfreignant les règles du réseau sur l'âge minimum d'inscription.

Les mesures prises par Instagram se concentrent essentiellement sur les interactions entre ses plus jeunes utilisateurs et les adultes. Elles portent notamment sur les messages indésirables, dont ceux d'éventuels prédateurs sexuels. Une nouvelle fonctionnalité empêchant les adultes d'envoyer des messages personnels aux moins de 18 ans qui ne les suivent pas sera ainsi mise en place.

"Lorsqu'un adulte tentera d'envoyer un message à un adolescent qui ne le suit pas, il recevra une notification l'informant qu'il lui est impossible de le faire", souligne Instagram.

Le réseau indique déterminer l'âge de ses utilisateurs à la fois en prenant en compte l'âge renseigné lors de l'inscription, mais aussi en mettant à profit des outils d'apprentissage automatique. Des algorithmes devraient ainsi prédire le vrai âge d'un membre en fonction de ses interactions avec d'autres utilisateurs. Les adultes modifiant leur âge pour donner l'illusion d'être des mineurs devraient ainsi être repérés.

Les adultes ne pourront plus envoyer de messages aux mineurs qui ne les suivent pas.
Les adultes ne pourront plus envoyer de messages aux mineurs qui ne les suivent pas. © Instagram

A terme, les adolescents devraient, à leur tour, recevoir des messages les invitant à davantage de prudence vis-à-vis des messages reçus de la part d'utilisateurs adultes. Une notification leur sera notamment émise dès qu'un adulte ayant au préalable eu un "comportement suspect" avec un autre adepte du réseau interagira avec eux.

Repérer les "comportements suspects"

"Par exemple, si un adulte envoie un grand nombre de demandes d'amis ou de messages à des personnes de moins de 18 ans, nous utiliserons cet outil pour alerter les destinataires dans leurs DM et leur donner la possibilité de mettre fin à la conversation, de bloquer, de signaler ou de restreindre cet interlocuteur". Cette fonctionnalité sera déployée dans certains pays dont les Etats-Unis avant d'être étendue en France.

Autre mesure, cette fois-ci envisagée, pour protéger les adolescents: Instagram pourrait minimiser la proportion de comptes de mineurs dans la section "Utilisateurs suggérés" d'adultes signalés pour avoir eu un comportement suspect. Une telle mesure ne devrait pas prendre effet avant plusieurs semaines.

Enfin, Instagram incitera les plus jeunes à faire basculer leur compte en privé, pour restreindre l'accès à leurs photos, vidéos ou encore à leur liste d'abonnés et d'abonnements.

En septembre 2020, la Commission irlandaise pour la protection des données (DPC) a ouvert deux procédures distinctes, expliquant avoir reçu plusieurs plaintes, selon lesquelles tous les utilisateurs du réseau avaient accès à des numéros de téléphone et adresses mail de jeunes de moins de 18 ans. La DPC devrait déterminer si l'application a mis en place les garde-fous nécessaires pour protéger les données de ses utilisateurs.  

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech