BFM Tech

Réalité virtuelle : Samsung veut s’assurer que vous aurez l’air stupide au restaurant

-

- - -

Grand zélateur de la réalité virtuelle abordable, grâce à son casque de réalité virtuelle Gear VR, le géant coréen espère révolutionner nos repas au restaurant en nous coupant des autres convives. Une idée qui fera sans doute date.

Parfois, le technophile enthousiaste qui attend l’avènement de la réalité virtuelle avec impatience peut légitimement se demander si ceux qui portent cette technologie n’ont pas décidé de la précipiter vers une mort précoce, éclaboussée de ridicule.

Ainsi, Samsung tente-t-il de nous proposer un usage inattendu de son Gear VR. Tellement inattendu qu’il nous a fallu vérifier sur notre calendrier que le 1er avril est encore lointain. Samsung veut utiliser son "Gear VR pour révolutionner l’expérience au restaurant".

Armé d’une photo, qui a des airs de photomontage tant elle est risible, le géant coréen essaie de nous vendre une révolution qui sent plus la conserve que la table étoilée. "Vous mangez votre entrée dans un jardin en Toscane, entouré de fleurs avec une vigne dans le lointain. Vous ajustez votre Samsung Gear VR alors qu’un vent frais souffle et vous apporte la riche fragrance des jardins. Mais quand le plat principal arrive, vous trouvez désormais sous l’eau avec des dauphins… […] Vous pouvez même voir des bulles monter dans votre verre et de l’eau éclabousser votre table en 3D". Le bonheur !

Pendant ce temps-là, et si on met de côté le sourire niais qui éclaire notre visage, la personne avec qui nous dînons pour passer un bon moment, se demande si elle ne ferait pas mieux de rentrer chez elle… On peut imaginer qu’elle porte aussi un casque, mais dès lors, pourquoi se retrouver dans un restaurant ? Pour partager l’addition ? 

Car c’est bien là que réside le problème, les casques de réalité virtuelle coupent pour l’instant l’utilisateur des autres, même s’ils peuvent être représentés par des avatars plus ou moins réalistes.

Les expérimentations virtuelles récentes, comme Sublimotion, menées par des chefs comme Paco Roncero, utilisent des projections sur les murs afin que tous les convives voient la même scène et puissent partager facilement. Les casques n’interviennent que de manière ponctuelle, limitée, pour ne pas trop malmener la convivialité de l’instant.

Un risque bien présent auquel s’ajoute une défaillance technique difficile à corriger pour l’instant. Car la réalité virtuelle ne satisfait que deux de nos cinq sens : l’ouïe et la vue. Qu’advient-il de l’odorat, du goût et éventuellement du toucher dans une expérience de la sorte ? Samsung précise bien que le repas doit rester au cœur de l’expérience, mais on a de la peine à imaginer comment ce sera possible…

Le casque sur les yeux, on sourit bêtement. Notre invitée est partie désespérée par la race humaine, mais on ne le sait pas. Seul point positif, aucun de nous deux n’a eu l’idée de photographier son assiette pour l’envoyer sur Instagram. Une photo inintéressante en moins pour le hashtag #foodporn. Parfois, il est des petites victoires dont il faut se satisfaire.