BFM Business

Apple ou la propriété intellectuelle à géométrie variable

A gauche, l'original, à droite, l'horloge iPad.

A gauche, l'original, à droite, l'horloge iPad. - -

La nouvelle horloge de l'iPad, incluse dans une mise à jour de septembre, était copiée d'un design appartenant à une compagnie ferroviaire suisse. Apple va débourser 21 millions de dollars pour éviter le procès.

On savait Apple très pointilleux concernant les brevets de ses propres produits, allant jusqu’à s’approprier la paternité d’une banale forme géométrique. La firme semble bizarrement moins rigoureuse lorsqu’il s’agit d’utiliser un design appartenant à quelqu’un d’autre.

Afin d’éviter un procès perdu d’avance, elle vient de débourser 21 millions de dollars pour le design de sa nouvelle horloge iPad, volé… au réseau ferré suisse.

Un air de déjà-vu

Mi-septembre, Apple sort avec fracas la nouvelle version de son système d’exploitation, iOS 6. Outre une nouvelle application de plans remplaçant Google Maps, qui sera rapidement la risée du web, l’iPad se voit doté d’une nouvelle horloge au design marqué.

Et pour cause : à quelques très légers détails près, cette horloge est un copier-coller de l’horloge de la SNCF suisse, dessinée en 1940 par Hans Hilfiker et considérée comme le symbole de cette compagnie. La ressemblance est à l'époque remarquée.

Alors que la compagnie des chemins de fer fédéraux menaçait Apple de poursuites, la firme de Cupertino a finalement cédé et accepté de payer une licence d’utilisation pour ce design, qui s’affiche sur près de 10 millions d’appareils, à en croire les chiffres d’Apple.

"Les bons artistes copient, les artistes géniaux volent."

Au moment où les offensives d’Apple se multiplient et apparaissent comme une véritable stratégie commerciale, une telle condamnation juridique aurait fait tâche. Le journal suisse Tagesanzeiger a révélé que les deux compagnies se sont mises d'accord pour une licence à 21 millions de dollars.

Pourtant, n’est-ce pas une application stricte des préceptes dont Steve Jobs se réclamait lorsqu’il citait Picasso ?

Lorsqu’Apple était accusée de voler à Xerox le design de sa souris et d’une interface graphique, Steve Jobs avait admis cet "emprunt" en convoquant la mémoire du grand peintre : "Les bons artistes copient, les artistes géniaux volent."

Autrement dit, faites ce que je dis, pas ce que je fais.

>> Steve Jobs citant Picasso :

Olivier Laffargue