BFM Tech

Apple en pourparlers pour lancer un service de radios numériques

-

- - -

La marque à la pomme serait en passe de renforcer encore un peu son emprise sur l'industrie musicale. Selon une information du Wall Street Journal, la firme serait en train de négocier avec les ayants droit pour créer un service de radios numériques personnalisables.

Apple mettrait-il enfin à profit le rachat de Lala.com, le service de musique en ligne que Cupertino avait acquis en 2009, pour le fermer un an plus tard ? Le Wall Street Journal, toujours bien informé sur les projets de l’entreprise, affirme que la Pomme est en discussion avec l’industrie du disque pour lancer un service de radio en ligne. D’après le WSJ, celui-ci s’inspirerait de Pandora, un site de streaming musical très populaire aux Etats-Unis – mais indisponible en France – qui permet de créer des radios personnalisées à la volée. D’après le quotidien, le service d’Apple, qui serait évidemment compatible avec tous ses appareils mobiles, ne serait donc pas un système à la demande à la Spotify, qui offre la possibilité d’écouter la chanson que l’on souhaite en un clic. Il permettrait seulement de lancer des stations de radio virtuelles à partir d’un artiste ou d’une chanson précise, en profitant – pourquoi pas – de la fonction Genius d’iTunes.

Des contrats de licence spécifiques pour Apple ?

La firme serait toujours en pourparlers avec les maisons de disques, ce qui écarterait un lancement avant plusieurs mois, selon le journal. D’autant qu’Apple négocierait ses propres contrats de licences, moins contraignants que ceux qui s’appliquent à d’autres services : elle voudrait, par exemple, que ses utilisateurs ne pâtissent pas d’un nombre d’écoutes limité sur les morceaux populaires. Une règle qui interdit entre autres aux utilisateurs gratuits de Spotify d’écouter plus de cinq fois le même morceau. Le WSJ indique aussi que cette initiative serait bien plus sérieuse que d’autres projets imaginés puis abandonnés par Apple, comme un service illimité d’écoute à la demande. Plus étonnant, Apple compterait financer ce service par des publicités, en profitant de sa plateforme iAd pour glisser de la réclame entre deux morceaux.

Retrouvez toute l'actualité high-tech sur 01Net.com

Eric le Bourlout