BFM Business

Privé de l'hébergement d'Amazon, le réseau conservateur Parler est désormais inaccessible

(ARCHIVES) Photo prise le 1er juillet 2020 du logo du réseau social Parler.

(ARCHIVES) Photo prise le 1er juillet 2020 du logo du réseau social Parler. - Olivier DOULIERY © 2019 AFP

Google, Apple et Amazon ont tour à tour coupé les ponts avec le réseau social prisé de l'extrême-droite américaine. Ce dernier est désormais hors-ligne.

Il est accusé de relayer des appels à la haine et fait office de refuge pour les internautes ulcérés par les politiques de modération des plus grands réseaux sociaux. Le réseau social conservateur Parler est inaccessible depuis ce 11 janvier, aux alentours de 9h.

Cette mise au ban est le dénouement logique de plusieurs annonces survenues ces dernières heures. Apple mais aussi Google puis Amazon ont tour à tour indiqué couper les ponts avec le décrié réseau. Amazon a en l'occurrence mis tout bonnement fin à ses services d'hébergement. Le site Web officiel de Parler renvoie maintenant une erreur 403, tandis que son application affiche une erreur de réseau et ne peut pas charger le contenu.

Amazon a coupé les ponts avec Parler.
Amazon a coupé les ponts avec Parler. © Parler

Aucune modération

Le PDG du réseau social, John Matze, a prévenu les utilisateurs de Parler, indiquant que le réseau serait inaccessible "plus longtemps que prévu".

Dans un message adressé au réseau social ce samedi soir, Amazon a indiqué avoir "récemment observé une augmentation persistante des contenus violents" sur Parler, qui contreviennent aux conditions d'utilisation d'Amazon Web Services, son service d'hébergement.

Plus précisément, Amazon Web Service (AWS) "ne peut pas fournir de services à un client qui est incapable d'identifier et de supprimer efficacement le contenu qui encourage ou incite à la violence contre les autres".

"Compte tenu des événements malheureux qui se sont produits cette semaine à Washington, il existe un risque sérieux que ce type de contenus incite davantage à la violence", est-il ajouté dans la missive, publiée dans un premier temps par BuzzFeed et dont le contenu a été confirmé par une porte-parole d'Amazon.

Des messages de soutien aux émeutiers qui ont fait irruption au Capitole mercredi y ont notamment fleuri, tandis que d'autres appellent à de nouvelles manifestations.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech