BFM Business

Près de 9 Français sur 10 acceptent le partage de données personnelles en échange de services gratuits

Si 93% des Français assurent que la confidentialité de leurs données est importante pour eux, ils sont 87% à accepter de partager leurs données personnelles avec les géants du web en qui ils n'accordent guère de confiance.

Cela peut paraître paradoxal. Les Français sont soucieux de leurs données personnelles sur internet mais acceptent néanmoins de les partager largement. C'est ce qu'indique un sondage* réalisé par Kaspersky, la société spécialisée dans la cybersécurité.

L'immense majorité des Français (93%) indiquent en effet que la confidentialité des données est importante pour eux. C'est même une source de préoccupation pour eux. 85% d'entre eux craignent que les données qu'ils laissent en ligne tombent entre de mauvaises mains ces deux prochaines années et 71% qu'elles soient utilisées à des fins malveillantes.

Des Français qui n'accordent d'ailleurs sur ce point pas une très grande confiance dans les géants du web. Ainsi si 47% des internautes européens accordent leur confiance à Google et Amazon pour protéger leurs données, les Français ne sont que 40% de cet avis. Concernant Facebook, la confiance est encore plus basse. Seuls 24% des Français estiment que l'entreprise de Mark Zuckerberg sera respectueuse de la confidentialité de leurs données (29% des Européens). Des Français qui n'ont pas plus confiance dans leur Etat puisque seuls 36% ne leur accorde de la confiance pour traiter leurs données personnelles.

6 Français sur 10 acceptent les cookies

Des craintes qui restent toutefois théoriques et qui n'entrainent pas de changement de comportement de leur part. Dans leur immense majorité, les Français acceptent que leurs données personnelles soient exploitées par les entreprises de l'internet pour accéder à leurs services gratuitement. 87% veulent continuer à les partager avec les géants du web selon le sondage.

La perspective de bénéficier de services en ligne utiles fait que de nombreux internautes sont moins disposés à prendre des précautions pour protéger leurs données ou contrôler la manière dont leurs informations personnelles sont utilisées. De fait, six Français sur dix (60%) acceptent tous les cookies lorsqu’ils naviguent rapidement sur un site.

"La sensibilité à la confidentialité des données démontre que les internautes européens n'ont pas le sentiment d’avoir la main sur les entités ayant accès à leurs données, commente David Emm, en charge de la recherche sur la sécurité chez Kaspersky. Malgré ces inquiétudes, beaucoup acceptent cet aspect "intrusif" pour accéder à des services numériques pratiques. Il n’est jamais trop tard pour tenter de reprendre le contrôle de notre identité numérique et protéger nos données en ligne."

Les différentes affaires qui ont éclaboussé les géants du web et notamment Facebook n'ont en effet pas eu d'incidence sur leur fréquentation par les internautes. Avant l'affaire Cambridge Analytica, Facebook comptait ainsi 35 millions d'utilisateurs en France contre 40 millions aujourd'hui. Et si seulement 24% des internautes français font confiance au réseau social, ils ne le quittent pas pour autant.

*Sondage réalisé par le cabinet Arlington Research auprès d’un échantillon représentatif à l’échelle nationale de 8.000 adultes dans neuf pays d’Europe

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco