BFM Business

Voici les nouveaux claviers d'ordinateurs qui arrivent pour vous simplifier la vie

-

- - CC, Thibaut Démare

Une nouvelle norme pour les claviers vient d'être dévoilée par l'Afnor. Elle propose une nouvelle version des claviers AZERTY et BÉPO.

Les claviers vont changer pour simplifier la vie de leurs utilisateurs. Car les modèles "AZERTY" actuels ne permettent pas d’écrire facilement certains caractères. Comme les majuscules accentuées ou bien les deux ligatures du français, les "æ" (e dans l’a) et "œ" (e dans l’o) et leurs équivalents en capitales "Æ" et "Œ". L’Afnor (association française de normalisation) vient de dévoiler sa nouvelle norme (NF ZF1-300) qui propose deux nouvelles versions de claviers "AZERTY" et "BÉPO".

Un AZERTY optimisé 

Le premier est un AZERTY optimisé qui met à l’honneur les caractères spéciaux. Les 26 lettres de l’alphabet et les chiffres ne changent pas de place par rapport au modèle actuel. Contrairement à certains signes comme les voyelles accentuées, le dièse, les symboles monétaires, les guillemets français en chevrons… L’arobase atterrit tout à gauche, comme sur le clavier Mac.

Clavier
Clavier © Afnor

Le nouveau clavier "BÉPO" 

La norme propose également un second modèle appelé "BÉPO". Ce clavier, créé en 2003, est beaucoup moins connu du grand public car il permet surtout de saisir les accents de langue européennes d’origine latine.

"Le modèle "BÉPO" est aujourd’hui reconnu comme proposant la disposition la plus ergonomique et efficace possible pour la saisie du français, d’autres langues européennes basées sur l’alphabet latin, mais aussi pour la programmation.", explique l'Afnor dans un communiqué daté du 2 avril. 

Clavier
Clavier © Afnor

Est-ce la fin du clavier tel qu’on le connaît aujourd’hui?

Cette norme n’est pas contraignante, les fabricants de clavier pourront choisir de l’adopter ou non. Et s’ils le font, il n’y aura aucun coût supplémentaire hormis ceux liés à la mise à jour de leur chaîne de fabrication. L’arrivée des premiers nouveaux claviers n’est pas pour tout de suite puisque la norme a été adoptée début avril.

"Il faut laisser du temps aux fabricants de se l’approprier et de décider, ou non, de l’adopter puis de proposer de nouveaux claviers optimisés. Les consommateurs intéressés peuvent aussi prendre les devants et s’adresser aux constructeurs de claviers, ou aux fabricants d’ordinateurs, pour leur signaler leurs souhaits.", détaille l'Afnor. 
https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech