BFM Tech

Un premier accident responsable pour la Google Car?

La voiture autonome de Google aurait provoqué son premier accident en Californie. Sans gravité, mais potentiellement lourd de conséquences.

Depuis 2009, les tests de la Google Car, la voiture autonome du géant californien, se multiplient. Durant les millions de kilomètres parcourus, plusieurs accidents ont eu lieu. Mais la responsabilité est toujours retombée sur un humain plutôt que sur la conduite algorithmique de l’engin. Or selon un constat en date du 14 février dernier, la voiture aurait commis son premier impair en provoquant une collision avec un bus, en Californie.

Un précédent pour Google

Sur le document, on peut lire qu’un SUV Lexus utilisé par Google pour ses essais était en mode autonome et se préparait à effectuer un virage, avant de se dérouter, ayant détecté un obstacle au sol. Après quelques secondes, la voiture a repris sa route, mais un bus est alors arrivé dans son dos. Selon le rapport, le système de conduite automatique de Google aurait bien détecté le véhicule, mais aurait mal interprété sa trajectoire en pensant que ce dernier allait s’arrêter. La collision est intervenue alors que la voiture de Google roulait à moins de 3 km/h, contre 25 km/h pour le bus.

Google reconnaît une part de responsabilité dans cet accident sans gravité. Citée par l'agence Reuters, la firme s'explique. "Nous avons clairement une responsabilité dans l'accident, car si notre voiture n'avait pas bougé, il n'y aurait pas eu de collision. Ceci dit, notre chauffeur d'essai pensait que le bus allait ralentir ou s'arrêter pour nous permettre de rejoindre la file, et qu'il y avait un espace suffisant pour cela." 

Autrement dit : l'informatique n'est pas la seule en cause... L'humain dans le véhicule aurait aussi une forme de responsabilité. Il n'empêche que les conséquences pourraient être lourdes pour la firme de Mountain View. Google a massivement investi dans le développement des voitures autonomes. La fiabilité de ces dernières est un élément indispensable au succès du projet. Autant dire que la perspective d’un premier accident responsable est une très mauvaise nouvelle pour les équipes qui travaillent sur la Google Car. Quant au constat, il a finalement été signé par Chris Urmson, l’un des ingénieurs travaillant sur le projet. L’histoire ne dit pas si l’homme aura droit à un malus de la part de son assureur ! 

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech