BFM Business

Un bracelet connecté pour faire ses courses en fonction de son ADN

-

- - DNA Nudge

CES 2020 - Une start-up londonienne propose de personnaliser ses courses en fonction de ses caractéristiques génétiques, afin de jeter son dévolu sur les produits alimentaires les plus sains.

(Depuis Las Vegas) Ils servaient à en savoir plus sur ses origines ou à détecter des prédispositions génétiques à certaines maladies. Les tests ADN pourraient bientôt servir à faire des courses personnalisées, et acquérir les produits les plus en phase avec ses propres besoins. C’est en tout cas le projet de DNA Nudge, une start-up londonienne dont la solution est actuellement présentée au CES, la grande conférence de l’électronique organisée à Las Vegas.

DNA Nudge dispose d’un magasin à Covent Garden, dans le centre de Londres. Les curieux viennent y réaliser un test ADN, à partir d’un échantillon de salive. “Le test prend moins d’une minute et seuls les clients disposent des résultats de l’analyse. L’échantillon de test est détruit après utilisation”, assure Chris Toumazou, le cofondateur de l’entreprise, auprès de BFM Tech.
-
- © DNA Nudge

Vert pour oui, rouge pour non

Ces mêmes données viennent ensuite nourrir un bracelet connecté. Ce dernier, qui revient à l’équivalent d’une centaine d’euros, peut scanner le code-barres d’un large éventail de produits et donner son assentiment à l’achat: une lumière verte s’affiche lorsqu’il est recommandé, et une lumière rouge, lorsqu’il est déconseillé.

Si une personne prédisposée à l’hypertension veut absolument acheter des pistaches, riches en sel et donc a priori dommageables pour sa santé, l’application l’orientera vers le produit le plus sain. Le service s’adapte de la même manière en cas de prédispositions au cholestérol, au diabète ou à l’obésité.

La prise en compte des données relatives à l’ADN s’invite de plus en plus dans le cadre de services destinés au grand public. Fin mai, la plateforme de location d’appartements Airbnb a annoncé un partenariat emblématique avec 23andMe, un pionnier des kits d'analyse ADN pour particuliers. L’idée: proposer des voyages “généalogiques”, en fonction de ses origines géographiques, pour retourner sur les traces de ses ancêtres.

En France, et malgré le succès de Yuka, l’application qui note les produits alimentaires en fonction de leur qualité nutritionnelle, la personnalisation des courses par l’ADN a très peu de chances de voir le jour: les tests ADN sont soumis à une réglementation très stricte, et faire analyser ses empreintes génétiques ne peut se faire que dans le cadre d’une procédure judiciaire, à des fins médicales ou de recherche scientifique. Pour ceux qui viendraient déroger à cette règle, la sanction est connue: elle s’élève à 3.750 euros d'amende.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech