BFM Tech

Twitter veut offrir encore plus d'espace à nos réponses

Twitter va adapter sa version mobile au web.

Twitter va adapter sa version mobile au web. - AFP

Après avoir dernièrement assoupli la limite des 140 signes dans les tweets, Twitter décide d'aller plus loin en libérant de l'espace pour les réponses aux messages.

Après avoir annoncé en septembre 2016 qu’il excluait désormais photos, vidéos, GIF, questions et citations des 140 signes réservés à l’écriture d’un message, Twitter s’apprête à franchir une nouvelle étape pour permettre à ses utilisateurs d’en dire encore plus. D’après TechCrunch, des Twittos ont constaté que les noms d’utilisateurs n’étaient plus comptabilisés dans les 140 signes de leurs réponses à des messages.

Si Twitter avait déjà évoqué le sujet le mois dernier sur une page de son centre d’assistance, aucune modification n’avait encore été signalée. Les tests semblent donc bien en cours sur iOS. Dans la nouvelle mouture, l’arobase suivi du nom de la personne à laquelle on répond a disparu. Elle est remplacée par une ligne grisée indiquant le nom de la personne à laquelle l’utilisateur répond. S’il y a plusieurs interlocuteurs, la mention "and others" (et les autres) apparaît, mention sur laquelle on peut cliquer pour obtenir la liste complète des Twittos qui recevront la réponse.

-
- © Twitter

Que les noms des participants à une discussion n’apparaissent plus dans un tweet de réponse est une bonne chose, en particulier lorsqu’ils sont nombreux. On évite ainsi la succession des noms qui peut vite amputer le nombre de signes disponibles pour écrire sa réponse.

Ce nouveau changement, dont on ne sait pas encore quand il sera déployé vers tous les utilisateurs, est le signe que Twitter cherche de nouvelles façons de se développer. En repoussant les limites de son format, il pourrait séduire de nouveaux utilisateurs qui l'estimait jusqu'alors un peu frustrant.

Malgré ses 313 millions d’utilisateurs mensuels actifs, Twitter n’a jamais atteint ses objectifs financiers. La firme à l’oiseau bleu s’apprêterait même à licencier plusieurs centaines de personnes...