BFM Business

Tout ce qu’il faut savoir sur Pokémon Épée et Bouclier

Pokémon Epée et Bouclier est disponible ce vendredi 15 novembre

Pokémon Epée et Bouclier est disponible ce vendredi 15 novembre - Nintendo

Nouvelle région, Pokémon inédits... Le jeu Pokémon Épée et Bouclier sort vendredi 15 novembre. Voici ce qu'il faut savoir avant de l'acheter.

Après plusieurs mois d’attente, le nouveau Pokémon est enfin disponible vendredi 15 novembre. Décliné en deux versions, Épée et Bouclier, le titre se joue uniquement sur la Nintendo Switch et sa version Lite, la console portable moins onéreuse (200 euros contre 300 euros), sortie le 20 septembre. Les premiers tests sont d’ores et déjà parus: Gamekult attribue un joli 7 sur 10 et jeuxvidéo.com, un 16 sur 20. 

Ces bonnes critiques n’ont pas suffi à rassurer certains fans qui considèrent que le jeu n'est pas suffisamment abouti. Sous le hashtag #GameFreaklied (Game Freak a menti), ils reprochent notamment au développeur du jeu d’avoir réutilisé d’anciens modèles 3D de Pokémon. Mais Game Freak réfute ces accusations.

Chacun se fera son opinion après avoir essayé le jeu. En attendant, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce nouvel épisode. Selon les tests, une vingtaine d’heures sont nécessaires pour finir l’aventure, comme c'était le cas pour les précédents volets. 

Galar, la nouvelle région 

L'intrigue se déroule dans un univers inédit, la région de Galar, inspirée de la Grande-Bretagne. Le joueur évolue sur une grande île aux paysages verdoyants avec bâtiments en brique, châteaux et quartiers aux allures punk et rock 'n' roll. 

Pokémon carte
Pokémon carte © DR

La tendance du “monde ouvert” dans lequel le joueur peut parcourir la carte librement se confirme. Une zone appelée “Terres Sauvages”, reliant les villes de Galar, a été introduite. Des Pokémon sauvages dont le type variera selon la météo et l’heure à laquelle le héros arpente les Terres Sauvages pourront y être capturés. Il s’agit surtout de l’unique région de l’île dans laquelle il sera possible de contrôler la caméra. 

Les Terres Sauvages
Les Terres Sauvages © DR

Une intrigue classique 

Comme dans la majorité des aventures Pokémon, le joueur a le choix entre plusieurs créatures au début du jeu. Dans les versions Épée et Bouclier, les trois “starters” sont Ouistempo, Flambino, Larméléon, respectivement de type plante, feu et eau. 

De gauche à droite, Larméléon, Flambino et Ouistempo
De gauche à droite, Larméléon, Flambino et Ouistempo © DR

Le joueur doit toujours vaincre huit champions, chacun spécialiste d’un type de Pokémon, pour récupérer des badges. Des distinctions nécessaires pour se rendre ensuite dans la capitale, affronter le maître de la ligue de Galar, Tarak. A noter, le champion est également le grand frère de Nabil, le rival du héros dans cet épisode.

Evidemment, le joueur sera empêché dans sa progression par une bande de méchants, la “team Yell” avec à sa tête la dresseuse “Rosemary”, une brune au look gothique. 

Nintendo
Nintendo © Nintendo

Des Pokémon surpuissants 

Finies les méga-évolutions, place au phénomène “Dynamax”. Les Pokémon “dynamaxés” acquièrent des pouvoirs et voient leur puissance augmentée. Un effet qui ne dure que trois tours au cours d’un combat.

Un "raid Dynamax"
Un "raid Dynamax" © DR

Ces Pokémon surpuissants se cachent aussi dans les Terres Sauvages. Pour le battre, le joueur devra s’allier à trois autres dresseurs (qui peuvent être remplacés par des robots). Ce sont les “raids Dynamax”. A l’issu du combat, la bête pourra être capturée.

Des nouveaux Pokémon 

Des créatures inédites se promènent sur l'île. Selon les rumeurs, le Pokédex (l'inventaire des Pokémon) serait composé d'environ 400 créatures. Toutes ne seront pas propres à la région de Galar. Plus d'un quart devrait être occupé par des Pokémon inédits et le reste, par ceux d'anciennes générations, triés sur le volet. Bien loin des 800 Pokémon existants.

La décision de rendre impossible le transfert de l'intégralité des créatures des anciennes générations dans Pokémon Epée et Bouclier a fait polémique. Une pétition a même été lancée pour demander l'arrêt des ventes du nouveau jeu. Mais seulement 200 signatures ont été récoltées en deux jours. 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech