BFM Business

Hater, l'appli pour rencontrer l'âme soeur... qui partage vos aversions 

-

- - Hater

Facile à utiliser, Hater est une appli de rencontres originale qui se fonde sur tout ce que peuvent détester les utilisateurs dans la vie pour les faire "matcher".

Les applis de rencontres se comptent par douzaine et fonctionnent, peu ou prou, toutes sur le même principe: vous rapprocher de personnes qui ont les mêmes goûts ou intérêts que vous. A l'exception de Hater qui prend le contre-pied de ce concept et vous propose de rencontrer des gens qui détestent les mêmes choses que vous!

Si au départ l’idée de cette appli était une blague, son créateur Brendan Alper, qui a quitté Goldman Sachs pour devenir comédien, a fini par se dire qu’elle pourrait bien présenter un réel intérêt. Et après avoir confirmé son intuition par la lecture de quelques études scientifiques, il s’est lancé, explique-t-il au site Social Media Week. "Les choses que nous détestons en disent beaucoup sur nous et les accepter plutôt que les cacher permet de vivre une expérience plus honnête."

Mais attention, ce n’est pas parce qu’elle évoque nos aversions qu’Hater accepte les discours haineux envers une race, une religion, une particularité physique ou la bigoterie, indiquent ses conditions d’utilisation.

3.000 sujets à détester ou à aimer

Dans la pratique, cette appli gratuite (disponible pour iOS depuis le début du mois de février et au printemps pour Android) fonctionne comme Tinder. Une fois connecté grâce à son compte Facebook, on tombe sur 3.000 sujets variés sur lesquels on va pouvoir donner son avis, pour définir son profil: du selfie de postérieur au supplément de deux dollars à payer pour avoir du guacamole en passant par les gens qui marchent lentement dans la rue, les bermudas ou Lady Gaga.

-
- © Hater

L’utilisateur a alors le choix entre quatre actions: faire glisser son doigt vers le bas pour dire qu'il déteste, vers le haut pour aimer, vers la gauche pour ne pas aimer et vers la droite pour apprécier. Une fois ses choix faits, l’appli le géolocalise et le met en contact avec d’autres "haters" à proximité. Enfin une proximité toute relative puisque les "haters" avec qui nous étions compatibles lors de notre test se trouvaient... à plus de 5.000 km de Paris ! Probablement parce que l’appli n’en est qu’à ses débuts dans l’Hexagone. Autre lacune à combler, elle est en anglais et peut parfois proposer des sujets à aimer ou détester, bien éloignés des préoccupations des utilisateurs français qui ne connaissent pas forcément Lyft ou Mark Cuban. 

Il n’y a plus ensuite qu’à consulter le profil des "haters" suggérés par l'appli et à entrer en contact avec eux ou à passer à une autre personne si la première ne vous convient pas. A noter que l’appli se sert d’une de vos photos postées sur Facebook pour illustrer votre profil mais que ce n’est pas toujours la plus flatteuse. 

-
- © Hater

Testée à New York depuis le mois de décembre, l’appli a fait remonter trois sujets particulièrement détestés: l’élection présidentielle américaine de 2016, le fait de ne pas respecter les conventions quand on marche dans la rue et le lavage des cheveux dans un lavabo. A l’inverse, les sujets ayant été les plus "aimés" sont l’océan, le guacamole et les mamans.

Télécharger Hater pour iOS