BFM Tech

E-sport: les pros de Call of Duty se sont affrontés à Paris

L'e-sport ne se cache plus. Ce week-end, plusieurs milliers de personnes ont assisté à la finale du championnat du monde de Call of Duty à Paris.

Alors que certains ont profité des températures estivales du week-end de l’Ascension pour envahir les terrasses et les pelouses, d’autres ont préféré se rendre au Zénith de Paris pour assister à la finale de l’Electronic Sports World Cup (ESWC), l’une des plus grandes compétitions de Call of Duty dans le monde.

Plusieurs milliers de personnes se sont déplacées pendant trois jours pour voir les 16 équipes américaines et européennes (dont quatre françaises) venues s’affronter autour du jeu de tir à la première personne et remporter les 50 000 dollars de prix. Et cette année, les vainqueurs de l’ESWC ont été les Américains de l’équipe OpTic Gaming.

Mais contrairement à l’image d’Epinal du joueur affalé dans un canapé avec chips et bière à portée de main, il faut bien comprendre que les joueurs d’e-sport sont de vrais professionnels. Ils ont des coachs, des managers, des nutritionnistes et s’entraînent huit heures par jour !

Cette discipline est d’ailleurs en train de se structurer en France à l’initiative d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique. On a ainsi vu en avril dernier naître une fédération nationale d’e-sport. Celle-ci va ainsi demander aux sénateurs de soutenir le projet de loi instaurant la fin de l’illégalité des compétitions d’e-sport et la mise en place d’un statut légal pour les joueurs professionnels qui sont au nombre de cinquante seulement en France (contre plus d’un millier en Corée).

Cécile Bolesse avec Anthony Morel