BFM Tech

Des pigeons twittent sur la qualité de l’air à Londres

-

- - DigitasLBI

Une patrouille de 10 pigeons dotés de capteurs collectent des données sur la pollution de l’air afin qu’elles soient diffusées sur les réseaux sociaux.

Les mauvaises langues les traitent de « rats volants » mais les pigeons ont enfin trouvé une utilité dans les villes. A Londres, ils ne transportent pas de messages comme leurs cousins « voyageurs » mais sont équipés d’un petit boîtier électronique qui enregistre la position et des données sur la qualité de l’air.

Cela concerne en particulier l’ozone et le dioxyde d’azote. Certes, des capteurs fixes sont déjà présents dans la capitale britannique, mais les pigeons permettent de couvrir une plus grande surface et d’aller plus haut dans le ciel. Les résultats des relevés sont ensuite traités et indiqués sur le compte Twitter de la "patrouille aérienne" des 10 pigeons.

Selon le site RT, les internautes peuvent même envoyer un tweet avec leur position et recevoir en réponse une indication sur la qualité de l’air dans leur zone.

Lancée lundi dernier, cette opération inédite doit durer en tout trois jours. Non seulement la communication se fait sur Twitter, mais une application pour smartphone et tablettes a été conçue, ainsi qu’un site Web. L’objectif est de sensibiliser les londoniens à la qualité de l’air car, selon les dernières recherches, la pollution cause 9400 morts prématurés par an. Après les pigeons, une phase de bêta test est envisagée avec 100 personnes (cyclistes, coureurs, promeneurs) qui bénéficieront du même équipement.