BFM Tech

Cet impressionnant bazooka est-il l'arme ultime contre les drones ?

-

- - OpenWorks Engineering

OpenWorks Engineering présente une nouvelle arme capable d'intercepter des drones sans les détruire.

L’augmentation du nombre de drones a pour corollaire la nécessité de protéger les lieux sensibles tels que les centrales nucléaires ou les aéroports. Pour ce faire, OpenWorks Engineering, une entreprise britannique, propose un nouveau "bazooka" antidrones: le SkyWall 100, qui pourra immobiliser l’engin indésirable.

L’arme pèse 10 kg et peut être utilisée par un seul homme. Grâce à de l’air comprimé, elle permet de tirer deux types de projectiles: le premier déploie un filet qui viendra s’enrouler dans les pales du drone, le second comporte en plus un parachute pour ralentir la chute de l’engin afin de le récupérer en parfait état pour poursuivre ensuite les investigations. Autres atouts du SkyWall 100, il se recharge en seulement huit secondes et peut être utilisé de jour comme de nuit, indiquent les ingénieurs d’OpenWorks Engineering.

Pour que le tireur arrive à ses fins, l’arme est munie d’une "lunette intelligente" qui calcule la distance jusqu'au drone et sa direction pour indiquer à l’utilisateur où viser pour atteindre sa cible. Le SkyWall 100 peut "descendre" un drone jusqu’à 100 mètres de distance. Il n’aurait donc pas suffi pour intercepter le drone qui a frôlé les ailes d’un Airbus qui se préparait à atterrir à Roissy le mois dernier puisque les deux engins étaient alors à 1.600 mètres d’altitude.

L’entreprise britannique n’est pas la première à avoir planché sur des systèmes antidrones. Airbus expérimente ainsi un dispositif capable de brouiller leurs fréquences tandis qu’une start-up française propose un drone lanceur de filet pour immobiliser l’engin indésirable.

OpenWorks Engineering n’a pas indiqué le prix du SkyWall 100, expliquant qu’il dépendrait du nombre de pièces commandées.