BFM Tech

CannaKorp : le cannabis en dosette, façon Nespresso

La machine CannaCloud

La machine CannaCloud - CannaKorp

Deux Américains vont lancer un vaporisateur de cannabis d’ici quelques mois. Il s’inspire du fonctionnement de nos machines à café.

Un Skunk, Haze ou Purple Voodoo? Après le dessert, ces propositions pourraient détrôner celles des traditionnels Ristretto, Arpeggio ou Roma, vendus par Nespresso. Deux Américains vont prochainement commercialiser une machine à dosette pour cannabis. Leur entreprise, baptisée CannaKorp, n’a évidemment aucun lien avec la filiale de Nestlé. Mais le principe est le même : permettre une consommation à la demande tout en choisissant sa saveur préférée.

Chauffer l'eau à température idéale

Les deux fondateurs de l’entreprise ne se sont pas trouvés par hasard. Michael Bourque, ancien ingénieur du MIT, a expérimenté le cannabis tardivement - vers 40 ans, découragé par les effets secondaires de son traitement contre l’anxiété. Dave Manly a quitté son job de vice-président chez Keurig, qui n’est autre que le Nespresso américain. Depuis quelques mois, ils travaillent à l’élaboration de leur première machine, baptisée CannaCloud.

Le principe de fonctionnement du CannaCloud
Le principe de fonctionnement du CannaCloud © KannCorp

Le but de l’appareil n’est pas de rouler des joints mais de permettre d’inhaler la substance grâce à de la vaporisation, après avoir choisi l’une des variétés qui seront proposées. La machine permet de chauffer l’eau à la température idéale pour ne pas brûler la feuille, comme pour les machines à thé.

Une commercialisation l'an prochain

Pour le moment, le projet ne concerne que la consommation de cannabis à des fins médicales, légale dans de nombreux états américains. Selon CannaKorp, ce marché est estimé à 7 milliards de dollars en Amérique du Nord et pourrait atteindre les 23 milliards de dollars d’ici 2019. Mais le Massachusetts - où siège l’entreprise - pourrait légaliser la consommation de cannabis à des fins récréatives dans les prochains mois. Le CannaCloud, dont la sortie est prévue début 2017, devrait donc en profiter.

Pour le moment, la France est encore loin d’être concernée par l’arrivée de l’appareil. La consommation de cannabis y est interdite, quelque soit le motif. Malgré le débat récemment lancé par Jean-Marie Le Guen, CannaKorp n’est pas prêt d’installer ses bureaux dans l’Hexagone. Après le dîner, il faudra se contenter d’un Arpeggio Decaffeinato.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech