BFM Tech

Atlas, le robot humanoïde qui passe aussi l’aspirateur

-

- - Boston Dynamics

La célèbre machine de Boston Dynamics a été transformée en homme de ménage par une équipe de chercheurs américains. Un moyen insoupçonné de faire progresser ses algorithmes de contrôle.

Atlas est le plus célèbre des humanoïdes et ses performances font régulièrement l’objet de multiples vidéos sur Youtube. La dernière en date vaut le détour puisqu’on le voit successivement ranger une pièce, porter des paquets, passer le balai, puis l’aspirateur et enfin jeter des détritus à la poubelle. Un parfait petit homme de ménage donc.

Les chercheurs américains de l’IHMC (Institute for Human and Machine Cognition) qui signent cette prouesse n’ont cependant pas du tout l’intention de commercialiser cette version. Toutes ces tâches domestiques ont été entreprises dans un seul but: améliorer son logiciel. Car l’équipe du IHMC s’est rendue compte qu’en confrontant Atlas sans cesse à de nouvelles tâches, ses algorithmes de contrôle progressaient.

Niveau matériel, aucun changement avec le robot Atlas présenté lors de la finale du Robotics Challenge organisé par la Darpa en juin 2015. Le modèle, prêté par son constructeur Boston Dynamics, est toujours le même: 1,90 m de haut, 175 kilos et une carrosserie noire et blanche. Une belle bête qui se distinguait de ses concurrents par son logiciel lui permettant de marcher en gardant particulièrement bien l’équilibre, ce qui lui avait valu de se placer à la deuxième place du concours.

Niveau logiciel, quelques bugs ont été corrigés et une fonctionnalité majeure a été ajoutée: la possibilité de marcher tout en gardant les bras tendus devant lui. D'où sa capacité à balayer ou à passer l’aspirateur! Le chef du projet, John Carff, a également confié au site que le robot évoluait en mode semi-autonome. C'est-à-dire que l'homme qui le pilote commande une action, que le logiciel propose une façon de se déplacer et que le pilote valide le processus avant de le lancer.

Au final, Atlas s'est sorti plutôt brillamment de ces nouvelles épreuves, même si la vidéo masque son exceptionnelle lenteur d'exécution: sa vitesse a en effet été accélérée 20 fois pour que cela soit supportable à regarder.

Amélie Charnay