Tech&Co
Tech

Le site raciste et antisémite Démocratie Participative supprimé des résultats de recherche Google

Le site Démocratie Participative déréférencé des résultats de recherche Google après une requête d'un député LaREM

Le site Démocratie Participative déréférencé des résultats de recherche Google après une requête d'un député LaREM - BFMTV

Google a supprimé de ses résultats de recherche le site raciste et antisémite Démocratie Participative.

Ouvertement antisémite et raciste, le site Démocratie Participative vient d'être déréférencé des résultats de recherche Google. Renseigner ces mots dans le moteur de recherche ne mène désormais plus qu'à des articles sur le concept politique créé dans les années 60, limitant ainsi fortement l'audience du site d'extrême droite.

Eric Bothorel, député LaREM et familier des questions numériques, est à l'origine de la demande de déréférencement adressée à Google, selon le site Lumen qui indexe toutes ces demandes. La requête déposée le 20 août se basait sur un article publié par le site quelques jours auparavant sur la mort d'un des six jeunes partis faire de l'humanitaire au Niger, qui avait travaillé avec Benoît Hamon.

La requête déposée auprès de Google pour demander le retrait du site Démocratie Participative des résultats de recherche
La requête déposée auprès de Google pour demander le retrait du site Démocratie Participative des résultats de recherche © Lumen

Un premier blocage il y a deux ans

En 2018, le site Démocratie Participative avait déjà été bloqué par une décision de justice en raison de la violence de son contenu, sur demande du procureur de Paris lui-même. Neuf fournisseurs d'accès, dont Orange, SFR (Groupe Altice, également propriétaire de BFMTV), Free et Bouygues Télécom, avaient été intimés d'en bloquer l'accès.

À l'époque, Le Monde soupçonnait Boris Le Lay, un Français fiché "S", condamné à de multiples reprises et visé par plusieurs mandats de recherche, d'en être l'administrateur. Mais la structure du site, habilement dissimulée grâce aux services de la société américaine Cloudflare, n'a jamais permis de le confirmer. Il était également impossible de connaître le lieu d'hébergement du site.

Le site en ".biz" est bien inaccessible depuis 2018
Le site en ".biz" est bien inaccessible depuis 2018 © BFMTV

À l'époque, le domaine du site était ".biz" alors que celui visé par la mesure de déréférencement de Google est en ".xyn". En mai, Libération annonçait le retour du site "néo-nazi et ordurier" Démocratie Participative sous un autre nom, "Europe Ecologie Les Bruns" ("eelb").

Il s'agit en réalité de la partie forum du premier site, qu'il faut donc considérer comme une extension. Une demande de déréférencement a également été déposée pour Europe Ecologie les Bruns, a appris BFM Tech.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech