BFM Business

Incendie chez OVH : 3,6 millions de sites web sont tombés en panne

L'un des data centers d'OVH a été totalement détruit.

L'un des data centers d'OVH a été totalement détruit. - AFP

Un datacenter d'OVHCloud a été incendié à Strasbourg, dans la nuit du 9 mars. Les répercussions sont considérables pour une partie du Web français.

Les répercussions de l'incendie survenu sur le site strasbourgeois d'OVH étaient visibles dans les heures ayant suivi l'accident. Elles sont désormais chiffrées. D'après le spécialiste américain Netcraft, 3,6 milions de sites Web utilisant les services d'OVH, pour 464.000 noms de domaine, ont en tout été rendus indisponibles, l'un des data centers ayant été entièrement ravagé par les flammes.

Plus concrètement, plus de 18% des adresses IP attribuées à OVH ne répondaient plus le 10 mars entre 7 et 8h du matin, soit quelques heures seulement après l'incendie. Des centaines de villes - dont Vichy, Arras ou Cherbourg -, de clubs sportifs, de médias voire de partis politiques ont déclaré travailler à la remise en ligne de leur site, rendu indisponible.

Une enquête en cours

Certains d'entre eux, à la manière du site gouvernemental de données publiques data.gouv.fr, ont pu être rétablis. Mais pour les particuliers ou entreprises qui n'avaient pas prévu de "plan de relance d'activité", les données volatilisées pourraient être définitivement perdues.

Un "départ de feu accidentel" semble être à l’origine de l'incendie, a appris l’Agence France-Presse (AFP) jeudi 11 mars d’une source proche du dossier. Des investigations sont néanmoins toujours en cours et l'enquête a été confiée à la sûreté départementale du Bas-Rhin.

En 2017 déjà, le même data center avait subi une large panne d'alimentation, suivie de la mise hors ligne de milliers de sites français. L'entreprise s'était alors engagée à indemniser les victimes de la panne. L'incendie survient alors qu'OVH avait annoncé, ce 9 mars, la préparation de son introduction en Bourse.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech