Tech&Co
Gaming

La Chine assure avoir "résolu" le problème d'addiction de ses jeunes aux jeux vidéo

Le pays avait décidé, l'année dernière, de limiter fortement le nombre d'heures que les adolescents peuvent passer à jouer.

La Chine a "résolu" le problème d'addiction des jeunes aux jeux vidéo, selon un rapport co-écrit par le comité chinois de l'industrie du jeu, un an après que Pékin a limité le nombre d'heures que les adolescents peuvent passer à jouer.

La Chine est le plus grand marché mondial de jeux vidéo au monde, mais le secteur qualifié d'"opium spirituel" par les médias d'État, est, tout comme celui de la technologie, victime de restrictions règlementaires.

Depuis septembre 2021, les moins de 18 ans n'ont le droit de jouer en ligne qu'entre 20H00 et 21H00 les vendredis, samedis et dimanches pendant la période scolaire.

En conséquence, "plus de 75% des mineurs jouent moins de trois heures par semaine, et la dépendance aux jeux a été quasiment résolue", selon le rapport publié lundi par le Comité chinois de l'industrie du jeu, un organisme affilié au gouvernement, et le fournisseur chinois de données CNG.

"Les systèmes de lutte contre la dépendance adoptés par les sociétés de jeux couvrent plus de 90% des mineurs qui jouent aux jeux vidéo", selon le rapport.

Pékin lâche du lest

En Chine, environ 98% des personnes âgées de 9 à 19 ans possèdent un téléphone portable et le pays compte quelque 186 millions d'internautes de 18 ans ou moins, précise la même source.

Les joueurs sont tenus d'utiliser leur carte d'identité lorsqu'ils s'inscrivent pour jouer en ligne afin de s'assurer que les mineurs ne mentent pas sur leur âge.

Il est également interdit aux entreprises de proposer des jeux aux jeunes en dehors des heures autorisées par le gouvernement.

Mais des signes récents montrent que Pékin assouplit sa position à l'égard de ce secteur.

Les autorités ont lentement commencé à accorder de nouvelles licences de commercialisation de jeux, après les avoir gelées pendant neuf mois, jusqu'en avril.

La semaine dernière, le géant technologique Tencent a obtenu sa première licence de jeu vidéo depuis 18 mois, ce qui avait fragilisé sa position de numéro un mondial.

T.L avec AFP