Tech&Co
Gaming

500 drones illuminent le ciel de New-York pour fêter les dix ans de Candy Crush

Les drones à l'effigie du jeu Candy Crush dans le ciel de New-York.

Les drones à l'effigie du jeu Candy Crush dans le ciel de New-York. - Bryan Bedder / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

L'éditeur du jeu vidéo a réalisé un spectacle incroyable d'une dizaine de minutes même si l'expérience a soulevé des critiques.

Le très populaire jeu mobile Candy Crush s'est offert un anniversaire spectaculaire dans le ciel de New-York. A l'occasion des dix ans du titre, son éditeur, Digital King Entertainment, a fait voler pas moins de 500 drones au-dessus de la ville le 3 novembre dernier. Les appareils, à l'effigie des emblématiques bonbons et logos du jeu, ont performé pendant une dizaine de minutes dans un spectacle au millimètre près.

"Transformer le ciel en l'écran le plus grand du monde", tel était énoncé le projet par la directrice marketing du jeu. Si le vol de drone est techniquement interdit dans l'état du New Jersey, où s'est déroulé en partie le spectacle, l'entreprise s'est vue octroyer une dérogation spéciale pour mener son spectacle à bien.

"Des centaines de drones ont utilisé la ligne d'horizon de New-York comme un panneau publicitaire géant, à l'occasion des dix ans du jeu."

Un spectacle critiqué

L'utilisation du ciel comme écran publicitaire grand format n'était pas au goût de tous. Brad Hoylman, sénateur de l'Etat de New York, a par exemple critiqué la performance. "Je pense qu'il est scandaleux de gâcher l'horizon de notre ville à des fins privées. C'est offensant pour les New-Yorkais, pour nos lois locales, pour la sécurité publique et pour la faune", précise-t-il.

Ce dernier point a également été partagé par des voix s'étant élevées pour défendre l'écosystème du fleuve Hudson.

"L'Hudson est une voie migratoire importante pour les oiseaux, et, heureusement, il faisait noir. Arriver comme ça sans penser aux conséquences sur l'environnement et les oiseaux qui voleront dans le même espace que ces drones est surprenant, regrette Dustin Partridge, directeur de la conservation et des sciences d'Audubon, un organisme luttant pour la protection de la faune et la flore New-Yorkaise, auprès du média spécialisé The Verge.

Les spectacles de drones sont de plus en plus populaires pour marquer de grands événements, notamment en Asie et aux Etats-Unis. Ils viennent par exemple remplacer les feux d'artifices, comme cela avait été le cas aux Etats-Unis dans les périodes de grandes sécheresses survenues cet été, pour limiter les risques d'incendie.

Victoria Beurnez