BFM Business

Faille sur Facebook: le numéro de Mark Zuckerberg associé à un compte Signal

Mark Zuckerberg a reçu les honneurs de la prestigieuse université d'Harvard.

Mark Zuckerberg a reçu les honneurs de la prestigieuse université d'Harvard. - Paul Marotta - AFP

Une faille survenue sur Facebook a fait fuiter près de 533 millions de numéros de téléphone associés à des comptes du réseau social. Celui de Mark Zuckerberg y figure.

533 millions de profils, 20 millions de Français et... Mark Zuckerberg. La large faille survenue sur Facebook, survenue en 2019, a refait surface ces derniers jours. Un fichier d'un demi-milliard de numéros de téléphone associés à des comptes Facebook circule en ligne.

La vulnérabilité, qui se trouve être l'une des plus importantes jamais survenues sur le populaire réseau social, comporte un double enseignement: Mark Zuckerberg n'est pas épargné par les failles de son propre réseau. Par ailleurs, il se soucie de sa vie privée. Le numéro du PDG et cofondateur de Facebook, divulgué dans le fichier, est ainsi associé à un compte sur l'application de messagerie chiffrée Signal, recommandée par les défenseurs de la vie privée en ligne.

Une application chiffrée

Des spécialistes en sécurité informatique et journalistes ont en effet exploré la très vaste base de données accessible gratuitement. Les informations qui y figurent prouvent que Mark Zuckerberg a installé l'application sur son smartphone, d'après Mikko Hyppönen, le responsable de la recherche au sein de l’entreprise F-Secure, qui édite des antivirus, mais aussi Dave Walker, un expert en informatique.

"Mark Zuckerberg prend soin de sa vie privée, en recourant à une application de messagerie instantanée dotée d’un système de chiffrement de bout en bout, et qui n'appartient pas à Facebook", ironise ainsi Dave Walker, en faisant référence aux fuites de données personnelles survenues ces dernières années sur Facebook. La simple inscription de Mark Zuckerberg sur Signal ne dit néanmoins rien de son utilisation réelle de cette application au quotidien.

Pour rappel, Facebook détient depuis 2014 une autre application connue pour son chiffrement de bout en bout, WhatsApp. Ironie du sort, Signal aura surtout connu un pic de téléchargements à la suite d'une mauvaise opération de communication de WhatsApp.

L'application a suscité un tollé en obligeant ses utilisateurs à accepter de nouvelles conditions d'utilisation, sous peine d'être exclus du service. Après une série de déconvenues, la date d'entrée en vigueur de ces nouvelles règles a été repoussée au 15 mai.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech