× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Le gouvernement chinois resserre son étau sur les prises de parole des internautes à propos du coronavirus.
 

La Chine met à profit un dispositif de surveillance renforcé pour faire taire les voix dissidentes en ligne. Quitte à envoyer les autorités sur place pour un tweet ou un simple message sur WeChat, l'application de messagerie la plus populaire du pays.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire