BFM Business

Disparition des likes: Instagram passe à la vitesse supérieure

Instagram poursuit son expérimentation de la disparition des likes.

Instagram poursuit son expérimentation de la disparition des likes. - Prateek Katyal/Unsplash

Le réseau social teste depuis juillet 2019 la dissimulation du nombre de likes. Instagram donnera désormais trois options à ses utilisateurs.

Désactiver les "likes" sur leurs propres publications, les dissimuler sur celles des autres ou encore les conserver, conformément aux premières versions d'Instagram. L'application détenue par Facebook, qui expérimente depuis près de deux ans différentes solutions pour rendre son réseau social "plus sain", donnera désormais à ses utilisateurs le choix entre trois possibilités.

À compter de ces prochains jours, ce test sera étendu à ses inscrits du monde entier. Depuis novembre 2019, certains utilisateurs français d'Instagram avaient pu voir disparaître le décompte habituel de "j'aime" sous chaque publication, photo comme vidéo. Ce décompte n'était par ailleurs visible que des auteurs de ces contenus.

Et sur Facebook ?

L'application y voyait à l'époque un moyen de juguler les dérives de sa plateforme. Elle aura longtemps été accusée de dénaturer les conversations en ligne et d'engendrer un sentiment de solitude, voire de dépression chez ses utilisateurs les plus assidus. Le fruit d'une comparaison incessante entre sa vie "normale" et la vie au premier abord idyllique des influenceurs, d'après le Human Computer Institute de l’université de Carnegie-Mellon.

Instagram part du principe que les tests menés ces derniers mois ont été concluants. Le réseau indique qu'ils auront rimé, pour les personnes concernées, avec le fait de "ressentir moins de pression" sociale, sans pour autant donner d'indications chiffrées. D'autres détenteurs de comptes auront quant à eux fait part de leur souhait de maintenir ces décriés likes, pour identifier plus rapidement les publications les plus populaires.

D'où la volonté d'Instagram d'avancer sans prendre de décision définitive. Ce choix reviendra in fine aux utilisateurs de l'application. L'entreprise envisage d'étendre le dispositif à Facebook, exposé à des dérives similaires et sur lequel la dissimulation des likes est également testée. Toujours d'après l'entreprise, Facebook devrait y avoir droit ces prochaines semaines.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech