BFM Business

Twitter: un concours organisé par Oasis tourne au fiasco à cause d’un meme

-

- - -

Quelques jours après l’annonce d’un jeu concours, la marque de boissons sucrées a finalement annulé les résultats. En cause, une supposée action coordonnée de membres d’un forum internet souvent décrié.

Quand un vieux meme - une blague récurrente entre internautes - ruine une campagne de communication. Ce mercredi 26 juin, les équipes de la marque Oasis n'imaginaient pas déclencher un boycott en dévoilant un concours sur Twitter. Pour faire parler d’elle, l’entreprise, qui appartient à Orangina Suntory France, incite alors les membres du réseau social à mentionner le nom de leur ville, ainsi que le mot-clé #OasisStreetCan. Dans un second message, elle précise que la ville gagnante aura droit à sa propre canette, son égérie, ainsi qu’un point de vente dédié.

Aussitôt, des dizaines d’internautes mentionnent la ville d’Issou, une petite commune des Yvelines, qui compte un peu plus de 4000 habitants. Cette soudaine popularité n’est pas liée à un afflux massif des Issoussois sur Twitter, mais à un meme récurrent depuis plusieurs années. 

Comme l’expliquait un article de l’Obs en novembre 2017, l’hommage à Issou vient d’une blague entre membres du forum 18-25 du site jeuxvideo.com. Elle concerne une vidéo publiée sur YouTube, dont l’enregistrement date de 2007. La séquence met en scène une interview de Juan Joya Borja, humoriste espagnol, au rire très communicatif. L’homme, alors en plein fou rire, répète à plusieurs reprises le mot “Jésus”, avec une prononciation qui laisse entendre “Issou”. Il n’en fallait pas plus pour faire de la commune la capitale spirituelle des membres du forum.

-
- © -

Oasis fait machine arrière

Pour Oasis, cette surreprésentation de la ville d’Issou semble poser problème, en raison de la présence récurrente de messages à caractère haineux au sein du forum, et de son passif lié à des campagnes de cyberharcèlement. Quelques heures avant, plusieurs internautes avaient accusé l'entreprise de plier face au forum 18-25, lançant au passage le hashtag #BoycottOasis. Ce 2 juillet en fin d’après-midi, l’entreprise décide finalement de retirer la victoire à la ville d’Issou, 

“Mercredi dernier, dans le cadre de l’opération #OasisStreetCan, nous avons lancé un concours pour élire la ville qui fera le plus de bruit sur Twitter. Suite à la mobilisation de la communauté du forum JVC 18-25 , la ville d’Issou a gagné haut la main ce concours grâce à des tweets qui étaient jusqu’à présent bienveillants et respectueux. Malheureusement, depuis l’annonce de la ville gagnante, les propos inacceptables de certains membres associés au forum JVC 18-25 nous obligent à exclure la ville d’Issou du concours car ce qu’elle représente (malgré elle) et les tweets associés sont totalement contraires aux valeurs de la marque Oasis. Enfin, tous les tweets jugés irrespectueux et haineux seront automatiquement signalés à Twitter pour que la plateforme puisse prendre ensuite les mesures nécessaires. Merci.” publiait-elle sur le réseau social.

Aussitôt l’annonce faite, des dizaines de membres de Twitter reprennent le mot-clé #BoycottOasis, accusant cette fois la firme d’avoir cédé à la bienpensance. Malgré l’explication fournie par le groupe, seuls deux messages incitant à voter massivement au concours et publiés le 26 juin sont toujours en ligne. Avec dans les deux cas très peu de succès. Seule la conversation liée à la victoire d’Issou a gagné en popularité, avec plus de 3000 réponses en quelques heures. Contactée par BFM Tech, l'entreprise Orangina Suntory France n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech