BFM Business

Covid-19: Facebook interdit d’affirmer que les vaccins sont dangereux

Logo de Facebook

Logo de Facebook - BFMTV

La plateforme a mis à jour ses règles d’utilisation pour enrayer la propagation de fausses informations au sujet des vaccins contre le Covid-19. Du moins en théorie.

Face à l’affluence de publications mensongères au sujet des vaccins contre le Covid-19, Facebook change son fusil d’épaule. Alors que son fondateur Mark Zuckerberg avait assuré en septembre dernier que le réseau social ne s’attaquerait pas aux discussions concernant les vaccins, l’entreprise a annoncé une nouvelle liste d’affirmations désormais interdites sur la plateforme.

Une première liste avait déjà été annoncée fin 2020, par exemple pour interdire les publications mentionnant l’intégration de micropuces dans les vaccins.

Des règles pas toujours appliquées

Dans un billet de blog, Facebook précise avoir travaillé avec des experts de la santé, dont l’OMS, pour identifier de nouvelles affirmations qui seront considérées comme mensongères. Il devient ainsi interdit d’affirmer que les vaccins contre le Covid-19 sont pas efficaces pour prévenir la maladie, qu’il est moins dangereux de se faire contaminer par le Covid-19 que de se faire vacciner, mais aussi que les vaccins sont toxiques ou provoquent l’autisme.

De façon plus large, Facebook interdit toute publication affirmant que les vaccins contre le coronavirus sont “dangereux”, alors que l’OMS, au même titre que la plupart des professionnels de santé, évalue ce traitement préventif en termes de “bénéfices-risques” plutôt qu’en risque absolu.

Malgré ces annonces, Facebook ne précise pas de quelle façon seront effectués les contrôles, ni les moyens mis en place pour lutter contre les fausses informations au sujet des vaccins contre le Covid-19.

Après avoir annoncé lutter contre les publications assurant - à tort - que le vaccin contient des micropuces, Facebook a finalement refusé de modérer certains contenus, parfois très populaires, affirmant l’existence d’un lien direct entre la vaccination, le “puçage” de la population, ou encore la 5G.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech