BFM Business
Tech

Biélorussie: une cyberattaque contre le réseau ferroviaire pour ralentir les forces russes

Des soldats russes rejoignent un exercice en Biélorussie.

Des soldats russes rejoignent un exercice en Biélorussie. - AFP

Des cyberactivistes ont voulu affaiblir les forces russes en s'en prenant aux réseaux de train, par lesquels arrivent soldats et matériel.

Il s'agirait de l'une des rares cyberattaques d'ampleur à revendication politique, voire militaire. En Biélorussie, des pirates ont paralysé, lundi 24 janvier, les serveurs de Belarusian Railroad, le réseau ferroviaire. Leur but: ralentir et perturber l'évolution des forces armées russes de Vladimir Poutine sur le territoire, rapporte Bloomberg. Ces dernières sont soupçonnées de préparer une invasion de l'Ukraine en passant par la Biélorussie, pays allié de la Russie.

Le groupe de cyberactivistes est connu sous le nom Cyber Partisan. Composé d'une trentaine de personnes, il s'est formé à la suite de la réélection contestée du président biélorusse, Alexandre Loukachenko, en septembre 2020. Cyber Partisan a revendiqué l'attaque sur plusieurs réseaux sociaux, dont Twitter et la messagerie Telegram.

"Sous le commandement du terroriste Loukachenko, Belarusian Railroad autorise les troupes russes à entrer dans notre territoire et l'envahir. Nous avons chiffré certains de leurs serveurs, bases de données et matériel pour perturber leurs opérations", a déclaré le groupe sur Twitter. Il précise toutefois que les systèmes de sécurité n'ont pas été touchés, afin d'éviter des situations d'urgence.

"Nous avons les clés de chiffrement, et sommes prêts à remettre le service en état de marche. Voici nos conditions: la libération des cinquante prisonniers politiques ayant le plus besoin d'assistance médicale, et l'interdiction d'entrée des troupes russes sur le territoire", demande Cyber Partisan.

Ralentir les forces russes

Sur Telegram, le groupe a publié plusieurs images prouvant leur infiltration dans les serveurs de Belarusian Railroad.

Des captures d'écran des serveurs de Belarusian Railroad
Des captures d'écran des serveurs de Belarusian Railroad © Cyber Partisan / Telegram

Auprès de Bloomberg, un porte-parole du groupe a confirmé que le but était surtout de ralentir la progression des forces russes, et non d'obtenir une rançon, contrairement à une majorité des cyberattaques de cette nature.

Pendant plusieurs heures lundi, le site web de la société ferroviaire affichait un message expliquant que certains services, tels que l'achat en ligne de billets, ne fonctionnaient pas. Le tout semble être revenu à la normale ce mardi. Toutefois, les conséquences concrètes de l'attaque ne sont pas encore claires.

Victoria Beurnez