BFM Business
Tech

Au Royaume-Uni, un mauvais décompte des malades du Covid attribué aux limites des fichiers Excel

Les cas positifs de Covid au Royaume-Uni étaient recensés sur un large fichier Excel.

Les cas positifs de Covid au Royaume-Uni étaient recensés sur un large fichier Excel. - Pixabay

Le Royaume-Uni a choisi de recenser les cas de contamination au Covid-19 sur un large fichier Excel. Ce dernier n'a pu prendre en compte près de 16.000 malades, en raison de ses limitations techniques.

Les fichiers Excel ont leurs propres limites et le gouvernement britannique ne pourra plus l'ignorer. Censés venir renflouer le très large tableur de suivi des contaminations au Covid-19, 16.000 cas n'ont pu être pris en compte par les autorités sanitaires britanniques. En cause, les limitations techniques, déjà atteintes, des fichiers Excel à 1.048 576 lignes et 16.384 colonnes, relate le Guardian. Une fois ces dernières atteintes, impossible d'intégrer une information supplémentaire au tableur.

Le fichier en question est en l'occurrence utilisé pour effectuer un traçage humain et un suivi épidémiologique du Covid-19 dans le pays. Selon le gouvernement britannique et l’agence de santé Public Health England, 50.786 personnes malades étaient recensées entre le 25 septembre et le 2 octobre. 15.874 individus n'ont pu être enregistrés en raison d'un manque de place dans le fichier de suivi. Soit près de 1980 malades par jour sur la période concernée, pour près de 50.000 cas contacts non avertis.

Le très large fichier en question vient centraliser les données issues de tests de laboratoires publics et privés. Le Guardian rapporte que l'un de ces laboratoires avait envoyé son rapport quotidien sous la forme d'un fichier CSV, à savoir le format le plus courant en matière de base de données. C'est au moment de l'intégration de ce fichier spécifique au tableur général des contaminations que l'opération a coincé.

Sollicité sur le sujet à la Chambre des communes, le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, a suggéré que le problème avait été pris en compte, et qu'une décision avait été prise il y a deux mois pour améliorer ce système de suivi. Le Public Health England (PGE) décompose désormais les données de résultat du test en lots plus petits, quitte à créer un plus grand nombre de fichiers Excel, pour éviter que les limites soient atteintes. En attendant que le système de santé britannique ne jette son dévolu sur une solution plus robuste qu'Excel.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech