Tech&Co
Amazon

Le rachat d'iRobot par Amazon ne plaît pas à l'autorité de la concurrence américaine

Le logo du géant américain de la distribution Amazon, le 30 mars 2020 dans un centre à Staten Island à New York

Le logo du géant américain de la distribution Amazon, le 30 mars 2020 dans un centre à Staten Island à New York - Angela Weiss © 2019 AFP

La FTC, Commission fédérale du commerce aux États-Unis, a demandé à Amazon de lui fournir des informations concernant le rachat d'iRobot, spécialiste de l'aspirateur robot, pour 1,7 milliard de dollars.

Ce n’est pas encore la fête à la maison pour Amazon. Le géant du commerce en ligne est surveillé de près par la Commission fédérale du commerce américaine (FTC) après son offre de rachat d’iRobot, pionnier de l’aspirateur robot.

Pour 1,7 milliard de dollars, Amazon veut faire tomber dans son escarcelle un autre acteur de premier plan de la maison connectée après Ring, spécialiste des caméras connectées et de la sécurité. L’entreprise de Seattle cherche depuis plusieurs années à se tailler une place de choix en domotique, avec de multiples produits proposés (caméras, sonnette connectée, capteurs, prises, assistant vocal embarqué, etc.) et ce n’est pas du goût de la FTC.

Une "emprise d'Amazon" sur la maison connectée qui inquiète

Le 19 septembre, l’organisme de surveillance a donc demandé à Amazon et iRobot de fournir des informations sur l’accord annoncé en août. La FTC craint que ce rachat ne donne à Amazon trop de pouvoir sur le secteur de la domotique avec une gamme d’appareils connectés très large.

Cette enquête fait suite à une demande déposée par une vingtaine d’organisations de défense de la vie privée et de travailleurs qui s’inquiètent de la manne de données personnelles qui seraient alors entre les mains d’un tel acteur en position de monopole. Ils craignent "une emprise d’Amazon sur l’écosystème de la technologie de domotique" et réclament l’arrêt de l’accord pour éviter une telle concentration anticoncurrentielle, selon eux.

En possédant le fabricant des aspirateurs robots Roomba, Amazon compléterait sa panoplie d’objets connectée pour la maison, avec de plus l’un des ténors du marché et un spécialiste en technologie embarquée. Mais ce n’est pas le seul secteur qui intéresse le groupe américain et qui inquiète les autorités: Amazon attend aussi une approbation pour le rachat de One Medical, propriété de 1Life Healthcare et spécialiste en soins médicaux. La FTC a également envoyé une demande pour obtenir plus de détails sur cet accord qui permettrait alors à Amazon de mettre un pied un peu plus important dans la santé personnelle, notamment avec ses bracelets Halo qui doivent tout gérer de l’individu.

Mélinda Davan-Soulas