BFM Business

Altice Europe regagne des abonnés en France au prix de résultats en baisse

L'opérateur SFR a continué de gagner des clients sur le troisième trimestre, recrutant respectivement près de 900.000 abonnés sur le mobile et environ 200.000 sur le fixe, par rapport à la même période en 2017.

L'opérateur SFR a continué de gagner des clients sur le troisième trimestre, recrutant respectivement près de 900.000 abonnés sur le mobile et environ 200.000 sur le fixe, par rapport à la même période en 2017. - Eric Piermont-AFP

Le groupe de médias et télécoms Altice Europe a accéléré sa reconquête d'abonnés via SFR sur son principal marché, la France, mais au prix d'une perte de chiffre d'affaires et d'une dégradation de sa rentabilité, selon les résultats du troisième trimestre 2018.

L'opérateur SFR, principale filiale d'Altice Europe (propriétaire de BFMTV.com), a continué de gagner des clients sur le troisième trimestre 2018, recrutant respectivement 378.000 abonnés sur le mobile et environ 166.000 sur le fixe, soit presque 550.000 nouveaux clients en trois mois. Altice enregistre aussi 114.000 abonnés aux chaînes de sport (RMC Sport) diffusées via Internet (OTT) sur le trimestre.

"En France, nous avons regagné plus d'un million d'abonnés depuis le début de cette année, soit le nombre d'abonnés perdus durant les trois années précédentes", s'est félicité Patrick Drahi, le fondateur du groupe de médias et télécoms.

SFR compte désormais 14,91 millions de clients mobiles, dont 13,36 millions en abonnement, ainsi que 6,19 millions de clients fixes, parmi lesquels 2,46 millions équipés de la fibre en connexion directe jusqu'au domicile FTTH (fiber to the home) ou du câble.

Pour autant, la reconquête de ces clients se fait au prix d'importants efforts en termes de baisse de tarifs, qui se répercutent sur le revenu moyen par abonné télécoms, en baisse sur la même période de 4,20 euros sur le fixe (à 31,70 euros par mois) et de 3,40 euros sur le mobile (à 22,40 euros par mois). Le chiffre d'affaires consolidé dans l'Hexagone est ainsi en baisse de 7,5%, à 2,46 milliards d'euros.

Altice Europe a vu son chiffre d'affaires baisser

Entre juillet et septembre, l'ensemble d'Altice Europe a vu son chiffre d'affaires consolidé baisser de 6,3%, à 3,44 milliards d'euros, en-deçà du consensus des analystes Factset, mais il a confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours. Sur la même période, son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a reculé de 10,6% à 1,30 milliard d'euros, également légèrement inférieur au consensus d'analystes, pour une baisse de 2,4 points de la marge, désormais à 37,2%.

"Depuis le début de l'année, Altice Europe a systématiquement réalisé des performances supérieures à celles prévues dans son plan de redressement, avec une réelle amélioration de la tendance au niveau des abonnés et une stabilisation de l'ARPU (revenu moyen par abonné, NDLR) en séquentiel", a déclaré le fondateur du groupe, Patrick Drahi, cité dans un communiqué.

Les activités médias et publicités progressent

Sur les autres marchés du groupe, Altice Europe suit la même tendance, avec une baisse de son chiffre d'affaires dans ses trois autres pays (Portugal, Israël et République Dominicaine).

Ses activités médias et publicités progressent en revanche, Teads (vidéo publicitaire) voyant ses ventes augmenter de 27,3%, à 83,8 millions d'euros sur la période, alors qu'Altice TV progresse de 109%, à 8,6 millions d'euros.

En termes de perspectives, le groupe a confirmé ses objectifs sur l'exercice en cours, avec un flux de trésorerie disponible compris entre 2,3 milliards et 2,5 milliards d'euros, dont 1,5 milliard à 1,6 milliard d'euros pour SFR.

Altice Europe a par ailleurs confirmé sa volonté "d'améliorer à moyen et long terme" son Ebitda ajusté et les marges de flux de trésorerie.

BFMTV avec AFP