BFMTV

Vidéo de Nabilla en prison publiée par "Closer": son avocat veut porter plainte

Nabilla Benattia est incarcérée depuis le 9 novembre dernier.

Nabilla Benattia est incarcérée depuis le 9 novembre dernier. - Fred Dufour - AFP

La jeune femme est apparue pour la première fois vendredi depuis sa détention le 9 novembre dernier dans une vidéo et des photos diffusées par Closer. Son avocat annonce à BFMTV.com son intention de porter plainte.

Les cheveux relevés avec un crayon, le visage sans fard ni maquillage, et vêtue d'un jean et de baskets, Nabilla apparaît pour la première fois au public dans une vidéo amateur, au sein de l'enceinte de la prison de Versailles, où elle est en détention préventive depuis trois semaines. La vidéo a été récupérée par Closer, qui la diffuse sur son site. Le magazine publie également dans le numéro en kiosques des photos de la starlette de télé-réalité dans la cour de promenade de la maison d'arrêt pour femmes.

Joint par BFMTV.com, l'avocat de Nabilla, Me Christian Saint-Palais, n'a pas caché sa colère. "Des rumeurs faisaient état d'une vidéo qui allait sortir, et elles se sont concrétisées. Je suis affligé par ce vol d'images. Je n'ai pas encore parlé à ma cliente, mais nous allons porter plainte demain (samedi, ndlr), contre ceux qui ont pris les images et ceux qui les ont diffusés. Le procureur aura la charge d'identifier toutes ces personnes. Ce sont des images dégradantes."

Des images prises depuis l'extérieur

La vidéo, filmée depuis un lieu en hauteur, montre Nabilla dans la cour de promenade, accompagnée de deux autres détenues, avec qui elle bavarde. Selon la directrice de la rédaction de Closer, Laurence Pieau, jointe par BFMTV.com, les images "ont toutes été prises depuis l'extérieur de la prison." La patronne de presse estime que "ce ne sont absolument pas des images dégradantes. On montre une Nabilla combative, telle que décrite par son avocat ces derniers jours. Elle n'est pas dans sa cellule, ou abattue."

Placée dans un premier temps à l'isolement, Nabilla partage désormais une heure et demie de promenade quotidienne avec les autres co-détenues. Elle peut également recevoir des visites de ses proches. "Heureusement que cette situation cruelle d'isolement n'a pas duré", confie Me Saint-Palais. "Aujourd'hui, Nabilla, comme toutes les autres détenues, a également le droit de passer des appels et d'en recevoir, avec quelques numéros autorisés par le procureur", poursuit l'avocat. "Elle n'a pas de portable mais a accès à un téléphone fixe", précise une source syndicale à BFMTV.com.

"Elle est montrée dans une position de vulnérabilité"

Indigné par la diffusion de ces images, son avocat estime cependant qu'elles viennent "donner du poids à nos arguments en faveur d'une libération de notre cliente, qui n'a rien à faire en détention provisoire. Cette détention crée une situation dans laquelle une jeune femme est traquée, et montrée de manière dégradante, dans une position de vulnérabilité. L'administration pénitentiaire est incapable de la protéger, ou de protéger du moins son image. Mais Nabilla ne se plaint jamais. C'est une jeune femme très courageuse, qui traverse ces épreuves avec élégance."

La plantureuse jeune femme de 22 ans a été mise en examen pour "tentative de meurtre" sur son compagnon, Thomas Vergara, poignardé au thorax. Elle est écrouée en détention préventive depuis le 9 novembre, à la maison d'arrêt de Versailles. Jeudi dernier, la cour d'appel de Versailles a rejeté sa demande de remise en liberté.