Même si les urgences sont en grève, les personnels sont souvent réquisitionnés.
 

Lorsque les manques de disponibilités aux urgences se traduisent par la perte de vies humaines, c'en est trop pour les médecins hospitaliers. Ils dénoncent une "maltraitance" de l'hôpital public.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire