Une inscription demandant l'annulation des examens, le 5 avril 2018 à Lille 2.
 

Le collectif estime que le contexte actuel de mouvements sociaux et de violences dans certaines universités ne permet pas la tenue d'examens dans des "conditions sereines". 

Votre opinion

Postez un commentaire