BFMTV

Une prothèse "Wolverine" imprimée en 3D pour les enfants handicapés

La prothèse de main "Wolverine" a vu le jour le 5 septembre dernier.

La prothèse de main "Wolverine" a vu le jour le 5 septembre dernier. - eNABLE

Des bénévoles du monde entier participent au projet eNable. Ils conçoivent et impriment en 3D des prothèses de mains originales pour les enfants handicapés.

Qui ne rêverait pas de pouvoir arborer fièrement la main de Wolverine, ce super-héros aux griffes bien acérées? C'est désormais possible pour tous les enfants handicapés, grâce à un bénévole du Michigan qui a imprimé cette prothèse jaune et bleue le 5 septembre dernier. A l’origine de ce projet, des volontaires, réunis sous le nom d’eNable, inventent et impriment des prothèses colorées pour les enfants qui en ont besoin. Après avoir créé un réseau mondial, ils cherchent à développer leurs relations avec le monde médical.

"La main 'Wolverine' revient à environ 50 dollars de matériel, mais nos appareils ne sont pas vendus à ceux qui ont besoin d’une prothèse. Ce sont des bénévoles du monde entier (voir la carte) qui les créent gratuitement ou qui en impriment les éléments pour que les gens les assemblent eux-mêmes", explique à BFMTV.com Jen Owen, l'épouse du co-fondateur. Tout un chacun peut ainsi dessiner des patrons afin que les utilisateurs d’imprimantes 3D puissent les utiliser. 

L'enfant cool à la main de Cyborg

Le bénévole à l’origine de la main "Wolverine" est propriétaire d’un magasin d’impression 3D et explique sur le blog du groupe qu’il s’agit de la cinquième prothèse qu’il crée. Ses projets? Des mains Batman, Iron Man, et Captain America!

"De nombreux enfants utilisent les mains d’eNable", se félicite Jen Owen. "Pour eux, le plus gros avantage, est que cette prothèse leur donne confiance. A l'école, au lieu d'être 'l’enfant différent' dont on se moque parce qu'il a une main qui n’est pas la même que les autres, il devient l’'enfant cool à la main de Cyborg'".

Almost at 1600 @Enablethefuture global volunteers #makingadifference & 3D Printing free prosthetic hands! #enable3Dpp pic.twitter.com/hNW1yKtt1u — Enabling The Future (@Enablethefuture) 8 Septembre 2014

Une initiative citoyenne positive qui prend forme depuis 2012 qui ne devrait pas s'arrêter e si bon chemin. "Nous espérons que de plus en plus de prothésistes et de professionnels de la santé s’intéresseront à nos produits à bas coûts afin d’exporter ces mains dans des pays où l’accès aux soins et à des prothèses plus onéreuses est impossible".

Aurélie Delmas