BFMTV

Une cinquantaine d'associations et de personnalités LGBT+ signent une tribune engagée contre le racisme

Un drapeau LGBT. - (Photo d'illustration) - Gregor Fischer - AFP

Un drapeau LGBT. - (Photo d'illustration) - Gregor Fischer - AFP - -

Plusieurs associations et personnalités LGBT+ ont décidé, dans une tribune publiée ce mercredi, de prendre part au mouvement de lutte contre le racisme qui a émergé dans le monde et notamment en France depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis.

Une cinquantaine de personnalités et d'associations LGBT+ dénoncent, dans une tribune publiée ce mercredi sur Franceinfo, la lutte contre le racisme et toutes les formes de discrimination, deux semaines après la mort de George Floyd, cet Afro-américain de 46 ans asphyxié après avoir été maintenu au sol pendant huit minutes par un policier blanc lors d'une intervention.

"Nous, associations et personnalités LGBT+, sommes naturellement solidaires du mouvement Black Lives Matter et de tous les combats pour lutter contre le racisme, partout dans le monde", peut-on lire dans ce texte.

"L'égalité n'est jamais acquise: il faut se battre pour elle"

"En tant que personnes LGBT+, quelles que soient nos origines vraies ou supposées, notre couleur de peau, au-delà de nos identités de genre et de nos orientations sexuelles, nous savons combien il est difficile de revendiquer le droit d'être nous-mêmes et de dénoncer les discriminations, le harcèlement, ainsi que la violence dont nous sommes parfois l'objet". Et d'ajouter: "Nous (...) savons que l'égalité n'est jamais acquise: il faut se battre pour elle".

Les signataires de cette tribune rappellent que "d'innombrables fois, les personnes et les associations LGBT+ ont manifesté pour exiger l'égalité des droits et le respect, dans l'espace public, au travail, comme dans la sphère privée. Nous savons que l'appartenance à plusieurs catégories discriminées multiplie le fardeau des inégalités et des stigmatisations. Cela doit changer".

La tribune rend également hommage à "deux femmes transgenres, Marsha P. Johnson et Silvia Rivera, ainsi qu'un drag king, Stormé DeLarverie, (qui) étaient aux avant-postes des émeutes de Stonewall, il y a 51 ans. Nous nous souvenons aussi que la première était noire, la deuxième latino et la troisième métisse".

Jeanne Bulant