BFMTV

Une association musulmane soupçonnée de financer le jihad en Syrie

BFMTV

Un homme et une femme, membres de Perle d'Espoir, une association caritative musulmane, ont été mis en examen dans un dossier de financement présumé du jihad en Syrie, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Interpellés le 18 novembre en région parisienne, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et pour financement de terrorisme.

Agée de 34 ans, la femme préside Perle d'Espoir, association créée en janvier 2012 et active dans les territoires palestiniens et en Syrie, dont les comptes avaient été gelés sur décision administrative début 2014. Elle a été laissée libre sous contrôle judiciaire.

Déjà en prison pour une affaire de droit commun, l'homme, qui a 22 ans, a été écroué dans ce dossier aussi.

Il s'est rendu à plusieurs reprises en Syrie en 2013 et 2014, a expliqué la source judiciaire. Il invoque des motivations humanitaires, notamment la distribution de matériel médical, a indiqué une source proche de l'enquête.

D. N. avec AFP