BFMTV

Un Français sur 10 a quitté son domicile principal lors du deuxième confinement

La commune de Mailly-Champagne, près de Reims, en octobre 2013 (PHOTO D'ILLUSTRATION).

La commune de Mailly-Champagne, près de Reims, en octobre 2013 (PHOTO D'ILLUSTRATION). - FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

C'est l'un des enseignements du sondage Odoxa-CGI pour Franceinfo et France Bleu publié ce lundi. Par ailleurs, les Français sont bien plus déprimés que lors du premier confinement.

Certes, la très grande majorité des Français sont restés à leur domicile. Mais tout de même, un Français sur 10 a quitté sa résidence principale pour le deuxième confinement, soit un million de personnes en plus que lors du premier confinement, selon un sondage* Odoxa-CGI publié ce lundi pour Franceinfo et France Bleu.

Une baisse significative du télétravail

Au total, ils sont cinq millions à ne pas résider chez eux depuis près d'un mois. Les régions les plus touchées par ce phénomène sont l'Île-de-France (14%) et les Hauts-de-France (13%). En parallèle, seuls 9% des actifs à temps plein télétravaillent depuis leur domicile. Ils étaient deux fois plus nombreux au printemps.

Les personnes interrogées déclarent sortir une fois par jour, contre seulement deux sorties par semaine lors du premier confinement. Le premier motif de sortie reste les achats de première nécessité (69%).

Les Français déprimés

Mais ces sorties quotidiennes n'aident pas les Français à garder le moral. Près d'un tiers des Français (32%) se déclarent déprimés, soit sept points de plus qu'au premier confinement. La catégorie de population la plus touchée sont les étudiants (53%). Un sondage confirmé par les chiffres des autorités sanitaires.

Entre septembre et novembre, le taux d'états dépressifs est passé de 10,9% à 20,9% dans la population générale, selon un récent bulletin épidémiologique de Santé publique France. Autre élément inquiétant, ils sont 16% à affirmer que le climat familial s'est détérioré, soit sept points de plus qu'au printemps.

Le gouvernement désapprouvé

Enfin, les Français ont un bon regard sur l'action sanitaire dans le pays. Près des trois-quarts des Français (73%) jugent que les hôpitaux de leur région réussissent à faire face à la seconde vague. Le travail des élus locaux dans la gestion du Covid-19 est approuvé à 61%.

De même, 68% des Français jugent que la France est mieux en capacité de pouvoir tester rapidement la population. En revanche, le gouvernement ne bénéficie pas du même capital sympathie: seuls 34% des sondés le trouve à la hauteur de la crise sanitaire.

*Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 3003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet du 13 au 19 novembre 2020.

Esther Paolini Journaliste BFMTV