BFMTV

Un député UMP veut supprimer les allocations familiales de certains immigrés

Thierry Mariani souhaite que les étrangers passent au moins un an en France avant de bénéficier d'allocations familiales.

Thierry Mariani souhaite que les étrangers passent au moins un an en France avant de bénéficier d'allocations familiales. - -

Le député UMP Thierry Mariani propose de supprimer les allocations familiales des étrangers pendant leur première année sur le territoire. Une économie dérisoire, critique un économiste.

Le gouvernement veut baisser les allocations familiales des 15% des foyers les plus riches, mais le député UMP des Français de l’étranger Thierry Mariani a une autre idée : les supprimer pour certains immigrés. Si sa mesure était adoptée, les étrangers qui viennent d'arriver en France avec une carte de séjour d'un an ne pourraient plus toucher les prestations familiales.

« Regardons toutes les pistes »

Actuellement, les allocations familiales sont versées à tous les foyers, dont les étrangers en situation régulière, et sans condition de ressources à partir du deuxième enfant. Le gouvernement veut faire des économies pour ramener à l'équilibre la branche famille de la Sécurité sociale, dont le besoin de financement est évalué à 2,2 milliards d'euros à l'horizon 2016. Le chef de file de la droite populaire a donc sa solution : « S’il faut faire des économies, regardons toutes les pistes. Le gouvernement a idéologiquement choisi une seule piste : les classes moyennes aisées », affirme Thierry Mariani. « En France, on a droit aux prestations familiales dès qu’on a un titre de séjour. Ceux qui ont une carte de 10 ans ont vocation à rester sur le territoire, et je ne suis pas choqué qu’ils bénéficient des prestations familiales. Mais quand on a un titre d’un an, il serait logique, puisqu’on examine les pistes d’économie, qu’on se pose la question de savoir s’il n’y a pas quelque chose à faire dans cette direction, c’est ce que font les Britanniques. La solidarité nationale, c’est pour les personnes qui sont sur le territoire national de manière durable ».

« Dérisoire du point de vue économique »

Mais pour l’économiste spécialiste des questions sociales et fondateur de la revue Alternatives économiques Denis Clerc, la proposition n’a aucun sens, ni moral, ni économique. « C’est complètement ridicule. Ça veut être une source d’économie, mais il faut prendre conscience que chaque année en France naissent environ 45 000 enfants dans des familles immigrées. Ça signifie que l’économie à attendre est de moins de 5% du total des allocations familiales ! Ce serait dérisoire du point de vue économique, mais avec un contenu extrêmement grave : on est dans le symbole, mais dans le symbole d’un pays qui se referme sur lui-même ».

« Une proposition inconcevable »

Thierry Vidor, directeur général de l'association Familles de France, juge même la proposition « inacceptable ». Selon lui, « toutes les familles qui vivent sur le sol français ont droit à la même reconnaissance de la République, c’est une proposition inconcevable. Toutes les familles qui sont sur le territoire national depuis peu de temps ont les mêmes difficultés que les autres, ne mélangeons pas les sujets. C’est un faux problème : il n’y a pas de déficit de la branche famille, puisqu’elle est ponctionnée depuis des années par d’autres branches. N’y touchons pas, la famille, c’est le socle de la société, et on voit très bien les excès dans lesquels on tombe si on y touche. C’est la famille qui en subira toutes les conséquences ».

Mathias Chaillot avec Aurélia Manoli