BFMTV

Un coeur "rotatif et lumineux" installé porte de Clignancourt

"Le coeur de Paris", une oeuvre de Joana Vasconcélos installée porte de Clignancourt.

"Le coeur de Paris", une oeuvre de Joana Vasconcélos installée porte de Clignancourt. - Mairie de Paris

Une oeuvre monumentale baptisée "Le Coeur de Paris" sera inaugurée ce jeudi porte de Clignacourt. Sous cette installation, un bal est organisé pour la Saint-Valentin.

A l'approche de la Saint-Valentin, Paris a choisi de célébrer l'amour avec l'installation d'une nouvelle oeuvre. Créée par l'artiste portugaise Joana Vasconcélos, "Le Coeur de Paris" sera inauguré jeudi porte de Clignancourt par Christophe Girard, maire-adjoint en charge de la Culture.

3.800 azulejos (carreaux de faïence) peints à la main par des artisans portugais viennent composer ce "coeur flamboyant" perché en haut d'un mat. Le coeur présente un mouvement "rotatif et lumineux", "sa lumière s'allume et s'éteint au rythme des battements d'un coeur", précise la mairie de Paris dans un communiqué. 

L'inauguration de l'oeuvre sera suivie jeudi d'un "bal de l'amour" pour la Saint-Valentin. A partir de 18 heures, les Parisiens sont invités à venir "danser en plein air sous le Coeur de Paris" au son du Petite Orchestre Parisien.

Un "signe universel"

Le Coeur de Paris, qui a vocation à rester sur l'espace public, a été imaginé avec des habitants et acteurs associatifs du quartier de la Porte de Clicnancourt. Ces derniers ont "mené une réflexion commune et demandé à l'artiste de créer un signe universel pour ce quartier 'monde'". 

Cette installation fait partie d'une série d'oeuvres déjà installées ou à venir le long du tramway T3, dont un nouveau tronçon vient d'être inauguré entre porte de la Chapelle et porte d'Asnières. Ces oeuvres "sont destinées à enrichir la vie des quartiers traversés par cette nouvelle ligne du T3", ajoute la mairie de Paris qui assume la conservation et l'entretien de ces oeuvres. Selon Le Parisien, le coût de l'oeuvre s'élève à 650.000 euros, financés à 60% par la Ville, 28% par la région Ile-de-France et 12% par l'Etat. 

Carole Blanchard