BFMTV

Un bébé à naître opéré dans le ventre de sa mère, une première française

Illustration d'un cas de Spina bifida.

Illustration d'un cas de Spina bifida. - Centers for Disease Control and Prevention via Wikimedia Commons

Alors qu'une malformation rare avait été repérée, une petite fille a été opérée dans le ventre de sa mère, à 5 mois de grossesse. Le bébé est né au mois de novembre et se porte bien. Décryptage d'une première médicale en France.

La petite fille souffrait d’une malformation congénitale et a été opérée, avant même sa naissance ! Une première en France qui a été révélée ce mardi.

Le bébé, qui souffre de spina bifida, est né par césarienne le 9 novembre dernier, quatre mois après son opération in utero. Comme sa maman, il se porte bien. Sans cette intervention de 2 heures qui a eu lieu au mois de juillet, la petite fille aurait souffert d’anomalies cérébrales, peut-être de paralysie des jambes et d’incontinence. Cette malformation du système nerveux central concerne environ une grossesse sur mille.

L'opération a permis de réduire les handicaps

Mais, comme l’explique à l'AFP le professeur Jean-Marie Jouannic, de l’hôpital pour enfants Armand-Trousseau, à Paris, "dans les dix jours suivant l'opération, les anomalies cérébrales dues à la malformation se sont totalement corrigées". Celui qui a conduit l’opération, pratiquée seulement par une dizaine d'hôpitaux dans le monde, juge "énorme d'avoir pu protéger le cerveau de cette petite fille pour permettre ses apprentissages futurs", tout en précisant que cette chirurgie "a pour but de réduire les handicaps possibles de l'enfant, mais ne les guérit pas totalement". Ce type d'intervention existe depuis les années 90 au Brésil et aux Etats-Unis.

L'opération "consiste à recouvrir la moelle épinière extériorisée en réparant par une suture l’enveloppe qui normalement la recouvre, puis à suturer ensuite la peau du bébé. (…) Cette réparation permet de stopper la fuite du liquide céphalo-rachidien. Le cerveau étant ainsi protégé, le développement intellectuel des enfants est amélioré", détaille le professeur, dans un communiqué cité par Le quotidien du Médecin. En revanche, cette intervention augmente le risque d'accouchement prématuré et impose une naissance par césarienne.

800 grossesses par an en France

La spina bifida se traduit par une mauvaise fermeture de plusieurs vertèbres du bas du dos, laissant la moelle épinière et ses racines nerveuses sans protection. Progressivement, une fuite de liquide provoque alors un affaissement de la partie postérieure du cerveau foetal. Huit cents grossesses sont concernées chaque année en France. D’après le chirurgien, si la plupart des parents optent pour l'interruption de grossesse, une quarantaine d'enfants naissent chaque année avec cette malformation.

Il existe des moyens de prévention, notamment la supplémentation en acide folique deux mois avant la conception, qui peut diminuer de 70% la fréquence des spina bifida.

Aurélie Delmas avec AFP