BFMTV

Aucun engin explosif retrouvé à bord du vol d'Air France Ndjamena-Paris

L'avion a atterri sans incident et les passagers ont été débarqués. Aucun engin explosif n'a été retrouvé après que des levées de doute ont été réalisées.

Un avion reliant Ndjamena, au Tchad, à Paris, en France, a été isolé après son atterrissage ce jeudi à 16h01 à l'aéroport de Roissy, en raison d'une suspicion de présence à bord d'un engin explosif, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Les passagers ont tous été débarqués. Aucun engin explosif n'a été retrouvé à son bord, a annoncé Gérald Darmanin à 18h39 sur Twitter, après que des levées de doute ont été effectuées. Ces vérifications ont été initiée dès que l'avion s'est posé, a appris BFMTV du ministère de l'Intérieur.

Une cellule interministérielle ouverte

Ce boeing d'Air France qui s'est posé à Roissy a été intercepté en vol, au moment où il traversait Lyon, par un avion de chasse de la police du ciel, a appris BFMTV d'une source au sein de l'Armée de l'Air et de l'Espace.

Une suspicion d'engin explosif a été annoncée à bord d'un avion en provenance du Tchad
Une suspicion d'engin explosif a été annoncée à bord d'un avion en provenance du Tchad © BFMTV

Alors qu’il était en direction de l’espace aérien national, le commandant de bord a rendu compte au contrôle aérien civil d’une alerte à la bombe signalée par radio. Dans le cadre de la posture permanente de sûreté aérienne, un rafale de la police du ciel a donc reçu l’ordre de décoller depuis la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) afin d’évaluer la situation et d’escorter l’avion de ligne.

Une cellule interministérielle de crise, présidée par Gérald Darmanin, a été ouverte. Elle réunit les cabinets du Premier ministre, du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, de la ministre des Armées, du Garde des Sceaux, du ministre de la Justice et du ministre délégué aux Transports.

Mélanie Vecchio, Ulysse Gosset et Anne-Sophie Warmont avec Clément Boutin