Mis à jour le
La centrale du Tricastin, dans la Drôme, au matin de l'action des militants de Greenpeace, le 15 juillet 2013.
 

Le 15 juillet 2013, ils avaient pénétré dans la centrale nucléaire dans le but d'en pointer les "failles de sécurité". Pour EDF, plaignant dans cette affaire, il ne s'agissait que d'une "opération de communication".

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Perso j'estime qu'il faudrait tirer sur ceux qui s'introduisent dans les sites des centrales. Libre à green peace de s’enchaîner aux clôtures si ça peut leur faire plaisir. Soit dit en passant 3 mois avec sursis, c'est toujours 3 mois de plus que certains agresseurs du RER D.

  • rowl
    rowl     

    GreenPeace ce sont des espions !!! ___ Il faut dissoudre d'urgence cette organisation !

Votre réponse
Postez un commentaire