Mis à jour le
Le 15 juillet dernier, les militants avaient déployé une banderole en haut de la centrale où ils venaient de s'introduire.
 

Ils avaient pénétré dans la centrale nucléaire pour en dénoncer les failles de sécurité. Ils sont jugés mardi pour "violation de domicile" et "dégradations en réunion".

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • non au fn
    non au fn     

    C'est les responsables de la sécurité que l'on devrait juger

Votre réponse
Postez un commentaire