BFMTV

Triangle de Gonesse: Europacity revoit sa copie

Une nouvelle version d'Europacity a été présentée mercredi, pour répondre aux critiques contre ce projet de complexe commercial et de loisirs géant, aux portes de Paris. La nouvelle mouture se veut mieux intégrée à la ville mais continue de rencontrer l'opposition de riverains et défenseurs de l'environnement.

Europacity, deuxième version. Exit le complexe commercial en forme de soucoupe volante, les porteurs du projet qui doit s'implanter dans le triangle de Gonesse (Val d'Oise) ont revu leur copie. Devant la presse mercredi, ils ont dévoilé une version d'Europacity présentée comme plus éclatée, plus aérée et plus végétalisée.

"L'évolution, c'est de travailler à quelque chose qui ressemble vraiment à un quartier, avec des rues, avec des places, où l'on peut entrer et sortir partout", a souligné Matteo Perino, directeur des opérations d'Europacity.

Les visuels présentés laissent voir un nouveau centre ouvert autour d'un grand bassin, avec des bâtiments végétalisés.

Pour Jean-Pierre Blazy, le maire de Gonesse qui doit accueillir le projet, il s'agit là d'évolutions significatives qui doivent marquer un nouveau départ.

"Depuis 2010, ça fait quand même 7 ans, nous allons de débat public en débat public, d'enquête publique en enquête publique, de concertation en concertation... et c'est très bien. Mais vraiment, aujourd'hui, il faut passer à l'action", a martelé l'élu PS. 

Mais dans le fond, le projet reste toutefois le même et conserve ses attractions: pistes de ski, centre aquatique, salle de concert. Et cette nouvelle version ne convainc pas les opposants au projet, qui dénoncent le "sacrifice de 80 hectares de terres agricoles fertiles". 

"En fait, ils n'ont rien changé. Ils veulent bétonner des terres agricoles, ils veulent faire des profits. Ils font semblant d'avoir tenu compte du rapport d'expert, ils n'en tiennent pas compte", peste Claude Leloup, du Collectif pour le triangle de Gonesse. 

La viabilité d'Europacity épinglée dans une enquête publique

Une enquête publique publiée cet été a en effet émis un avis négatif sur le projet. Le commissaire-enquêteur y indiquait que le complexe de loisirs était "peu compatible avec la notion de développement durable" et émettait des doutes quant aux bienfaits économique du projet. Alors qu'Europacity prévoit la création de 10.000 emplois, le rapport craignait qu'ils se fasse au détriment des territoires voisins "avec potentiellement la création de friches commerciales et tertiaires". 

A la place de ce centre géant, les détracteurs d'Europacity imaginent plutôt un grand projet valorisant l'agriculture maraîchère. Ils seront place de la République le 8 octobre prochain pour manifester et vendre des produits du triangle de Gonesse. 

Carole Blanchard avec Maïmouna Barry, Rania Berrada