ovocyte
 

Célibataires plus longtemps ou en poste à responsabilité, les Parisiennes seraient de plus en plus nombreuses à avoir recours à la congélation de leurs ovocytes à l’étranger. C’est le cas de Myriam Levain qui raconte son parcours dans un livre.

Votre opinion

Postez un commentaire