BFMTV

Trafic perturbé dans le Nord: retards et annulation pour les Eurostars

A cause d'une double rupture de caténaires survenue jeudi soir, le trafic Eurostar reste perturbé ce samedi. (photo d'illustration)

A cause d'une double rupture de caténaires survenue jeudi soir, le trafic Eurostar reste perturbé ce samedi. (photo d'illustration) - Andrew Cowie - AFP

A cause d'une double rupture de caténaires survenue jeudi soir près de Lille, le trafic Eurostar reste perturbé ce samedi, avec notamment plusieurs retards et une annulation.

Attention si vous devez prendre l'Eurostar ce samedi. Les Eurostars circulant entre Paris, Londres et Bruxelles ont encore des retards de vingt à quarante minutes et un train est annulé ce samedi après-midi en raison de la double rupture de caténaire survenue jeudi soir près de Lille, a-t-on appris samedi auprès d'Eurostar.

Retards dans les deux sens

"Les Eurostars circulent sur une voie banalisée avec une vitesse limitée à 170 km/h au lieu de 300 km/h sur une portion de 25 km à hauteur de Lambersart (là où a eu lieu l'incident, NDLR)", a déclaré le service de presse d'Eurostar. "Il y a des retards de l'ordre de 20 à 40 minutes sur tous les Eurostars entre Londres et Paris et Londres et Bruxelles, dans les deux sens, et le train Londres-Lille-Bruxelles partant à 14h04 a été supprimé", a-t-on appris de même source.

En revanche, la circulation s'est améliorée sur les lignes régionales. "Il y a un retour complet à la normale entre Lille et Armentières", a indiqué le service de presse de la SNCF.

Double rupture de caténaires

Une quinzaine de techniciens ont travaillé toute la nuit de vendredi à samedi et dans la matinée pour réparer la double rupture de caténaires à deux endroits distants de quelques kilomètres à hauteur de Lambersart, dans la banlieue nord de Lille.

Jeudi soir, cet incident avait fortement perturbé le réseau ferroviaire du nord de la France: 1.300 passagers bloqués dans deux Eurostars sont arrivés à destination avec respectivement six et neuf heures de retard. L'enquête pour connaître les causes de l'incident s'annonce "longue", selon la SNCF.

A.S. avec AFP