BFMTV

Tourisme: 200 jeunes se préparent à devenir ambassadeurs d’Ile-de-France

Les "volontaires du tourisme" seront identifiables à leur tenue violette.

Les "volontaires du tourisme" seront identifiables à leur tenue violette. - BFM Paris

200 jeunes ont été recrutés par la région Ile-de-France pour informer et guider les touristes et terminent leur formation. Pendant les vacances de Noël, ils vont se transformer en ambassadeurs de la région et seront payés 250 euros pour leur mission.

Des dizaines de jeunes en gilets violets vont se déployer dès vendredi sur toute l'Ile-de-France. Ils sont 200 "volontaires du tourisme" en tout à avoir été recrutés par la région, dans le cadre du plan de Valérie Pécresse pour relancer le tourisme. Mardi, ils étaient un peu plus de cent étudiants à assister à une demi-journée de formation express pour devenir un véritable ambassadeurs de la région auprès des touristes. Ils ont ainsi assisté à des ateliers et à des mises en situation prodiguées par des professionnels.

"C'est la base de l'accueil, c'est-à-dire être souriant, avenant, la posture adoptée. Regarder les touristes dans les yeux, à l'écoute et pouvoir répondre à leurs demandes", explique Christine, formatrice d'un jour et responsable des points d'accueil à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. 

Une rémunération à 3 euros de l'heure

Musées, grands magasins ou encore parcs d'attraction, les volontaires identifiables à leurs gilets violets seront déployés sur 28 sites dans toute la région jusqu'au 31 décembre. L'objectif, se montrer accueillant et au service des touristes alors que dans un contexte marqué par les attentats, le nombre de touristes a fondu d'un million cette année, estime la région. Un travail rémunéré sur la base légale de l'indemnité de stage, 250 euros net pour quinze jours soit environ 3 euros de l'heure. Une rémunération qui n'a pas freiné la motivation de ces volontaires qui ont décidé de renoncer à leurs vacances pour aller à la rencontre des touristes. 

"C'est important d'apprendre à mieux accueillir les touristes à Paris, en France, en Ile de France, surtout en ce moment. C'est important de faire partager notre amour pour notre ville, de dire Paris c'est une belle ville. C'est notre rôle de rassurer les touristes ici", résume Lola qui sera en poste à l'aéroport Charles-de-Gaulle. 

Certains y voient aussi un atout pour compléter leurs études, comme Nicolas en BTS tourisme. "Vu que je fais des études dans le tourisme, ça va me donner une première approche et acquérir pas mal d'expérience", espère le jeune homme qui parle déjà anglais, espagnol, chinois et vient de commencer le japonais.

Après cette première expérimentation pendant les vacances de noël, le dispositif devrait être déployé de façon plus large à partir du printemps prochain. A terme, Valérie Pécresse souhaite que 1.000 de ces volontaires soient déployés sur l'Ile-de-France. 

C. B avec Raphaël Maillochon