Sur 240 femmes détenues à Fleury-Mérogis, 23 sont radicalisées.
 

INFO BFMTV - En moins de six mois, le nombre de femmes radicalisées détenues à la prison de Fleury-Mérogis a plus que doublé. Une situation qui peut s'expliquer par l'absence de quartier dédié à ce type de profil.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Kiki billy 30
    Kiki billy 30     

    Allons nous restez impuissant, ou allons nous, nous libérer de tout ça en 2017 et plus !!!!!!!!!! Réfléchissez FRANÇAIS. ....... À bon entendeur. .....

Votre réponse
Postez un commentaire