BFMTV

Tabagisme: réduire la cigarette en dormant avec des mauvaises odeurs

Cet homme qui dort pourrait très bien être en train de réduire sa consommation de tabac (illustration, 2011)

Cet homme qui dort pourrait très bien être en train de réduire sa consommation de tabac (illustration, 2011) - Mendolus Shank - Flickr - CC

Réduire votre consommation de tabac? Dans vos rêves! Justement, une équipe de chercheurs vient de démontrer qu'un conditionnement du cerveau pendant une nuit de sommeil permettrait de réduire de 30% le nombre de cigarettes fumées la semaine suivante.

Conditionner le cerveau pendant le sommeil grâce à des stimuli olfactifs: c'est efficace. Des chercheurs du Weizmann Institute of Science, en Israël, ont réussi à réduire la consommation de tabac de fumeurs pendant leur sommeil. Comme l’indique leur étude publiée dans le Journal of Neuroscience, ils sont parvenus à dégoûter les sujets de l’odeur du tabac en y associant une odeur désagréable.

Cigarette = oeufs pourris

Soixante-six fumeurs volontaires, âgés de 29 ans en moyenne, ont ainsi passé une nuit au laboratoire, afin que les chercheurs puissent observer leur activité cérébrale. Pendant leur sommeil, les sujets ont été exposés à une odeur de cigarette allumée. Tout de suite après, on leur a fait sentir des odeurs d’œufs pourris ou de poisson. Aucun des fumeurs ne suivait auparavant de traitement pour arrêter de fumer, et aucun ne se souvenait des odeurs senties au réveil.

Le même exercice a été testé sur des sujets éveillés. En répétant plusieurs fois cette opération pendant la nuit, les chercheurs souhaitaient générer un réflexe chez les fumeurs. Le cerveau devait progressivement associer l’odeur de sa cigarette adorée à une sensation désagréable.

30% de moins en une semaine

Les sujets ont rempli un journal quotidien, qui détaille le nombre de cigarettes fumées pendant les sept jours précédant cette nuit de test et pendant les sept jours suivant. Une semaine après, les fumeurs endormis avaient réduit leur consommation de tabac de 30% en moyenne. Les fumeurs qui ont fait l’exercice éveillé ont repris leur consommation habituelle, de même que ceux à qui on a fait sentir les odeurs dans un ordre aléatoire.

Cette étude vient renforcer l'hypothèse de l’efficacité du conditionnement pendant le sommeil, appelé "sleep learning". La chercheuse qui a dirigé cette étude, le docteur Anat Arzi, explique dans un communiqué de presse: "Nous n'avons pas encore inventé une méthode pour arrêter de fumer pendant le sommeil. Cela demande une étude différente. Ce que nous avons démontré, c'est que le conditionnement peut avoir lieu pendant le sommeil, et que ce conditionnement peut conduire à de réels changements dans les comportements. Notre odorat peut être une porte d'entrée vers notre cerveau endormi". D'après ces scientifiques, le conditionnement olfactif est un domaine prometteur pour traiter les addictions, puisque le centre de la récompense dans le cerveau est interconnecté avec les régions qui traitent les odeurs.

Aurélie Delmas