BFMTV

Suicide d'un adolescent de 14 ans: les parents accusent le "Momo challenge"

Les parents de Kendal, un adolescent de 14 ans retrouvé pendu chez lui, accusent le Momo Challenge d'avoir poussé leur fils au suicide.

L'ombre du Momo Challenge plane sur le suicide d'un adolescent de 14 ans. Les parents de Kendal, apprenti de cuisine en alternance assurent qu’il était sous l’emprise du Momo Challenge, une série de défis envoyés à des adolescents envoyés sur des applications de messagerie.

Sa mort étonne dans son village La Guerche-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine:

"Malgré son jeune âge, il avait une certaine maturité, il avait la tête sur les épaules et savait ce qu’il faisait. J’avoue que je ne comprends pas ce qu’il s’est passé", explique Camille Blondeau, son employeur.

Sa famille en est sûre, Kendal a été victime du Momo Challenge. Pour preuves, ils évoquent plusieurs traces retrouvées sur son corps, semblable à des scarifications:

"Nous suspectons qu’il a participé au Momo Challenge, je recherche toute personne qui pourrait nous aider ou témoigner", a écrit son père sur Facebook mercredi dernier.

Une première en France

Le Momo Challenge sévit notamment via l'application WhatsApp: "Ce jeu instaure un rapport d’emprise psychologique sur la future victime sous le biais de menaces et de chantage. On sent d’emblée que la victime est sous la menace et qu’elle n’est pas consentante contrairement au Blue Whale Challenge", explique Justine Atlan, directrice générale de l’association E-Enfance, qui lutte contre les cyber-violences.

Samedi, le parquet de Rennes a annoncé l'ouverture d'une enquête.

Le "challenge" propose des défis de plus en plus dangereux, avec comme dernière étape, le suicide. Si le Momo challenge s'avère être vraiment à l’origine de la mort de Kendall, ce serait une première en France. 

Loïc Besson et Nick Resmann (avec Guillaume Dussourt)